Archives de Tag: michelle blanc

Journée radio avec Gab Roy – Radio-Canada + CISM

Radio-Canada

Suite à mon billet concernant les médias sociaux, moi et Gab Roy avons été invités, samedi dernier, à l’émission La Sphère sur la Première Chaîne de Radio-Canada. Michelle Blanc y était aussi. Voici nos meilleurs moments.

http://player.soundcloud.com/player.swf?url=http%3A%2F%2Fapi.soundcloud.com%2Ftracks%2F27632545&show_comments=true&auto_play=false&color=30a1d8

CISM

Le soir même je devais me rendre à CISM pour livrer mon habituelle chronique à l’émission Ghetto Érudit. J’ai décidé d’amener Gab avec moi. Voilà.

http://player.soundcloud.com/player.swf?url=http%3A%2F%2Fapi.soundcloud.com%2Ftracks%2F27634815&show_comments=true&auto_play=false&color=30a1d8

Gab Roy, Murphy Cooper, Ghetto Érudit

CE QU’ILS ONT DÉTESTÉ DURANT LA DERNIÈRE DÉCENNIE

J’ai envoyé une invitation à plusieurs personnes la semaine dernière, leur demandant de me pondre un petit texte de détestage sur la décennie, qu’ont-ils détesté le plus durant la dernière décennie? Je n’avais aucune idée si cet article allait voir le jour, étant donné le court délais donné. Une semaine plus tard, je vous présente 25 personnes fiables qui ont respecté ce délais. 25 personnes qui trouvaient que 7 jours c’était un délais raisonnable pour détester quelque chose, 25 détesteurs temporaires. Alors, sans plus tarder, les voici, sans ordre de préférence.

Joyeux Détestemps des fêtes.

Jean-François Codère

jfc

Journaliste pour www.ruefrontenac.com

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

C’est un peu trop évident de savoir qui je déteste le plus (indice: je suis en lock-out depuis bientôt 11 mois…), alors je vais passer au deuxième.

Ce que je déteste le (2e) plus de la décennie, c’est le phénomène «Liberté », comme dans le slogan de CHOI à l’époque. Slogan que l’on retrouve encore sur des immondes autocollants traînant sur des pare-chocs.

J’inclus là-dedans tous les gens prêts à croire à la moindre théorie du complot, ceux qui dénigrent systématiquement ce qu’ils entendent ou lisent dans un média traditionnel parce qu’ils sont «contrôlés par le grand capital », ceux qui considèrent «je l’ai lu sur Internet » comme un argument et ceux qui commentent à la journée longue le moindre pet d’un joueur du Canadien (ça a plus ou moins rapport, mais fallait que j’en parle!).

Guillaume Wagner

gwagner

Humoriste
www.guillaumewagner.com

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

Barack Obama

Quand même les présentateurs de nouvelle qui sont supposé être objectif (rires étouffés) oublient volontairement cette règle pour nous dire à quel point nous vivons un grand moment de voir Obama élu, ça démontre l’ampleur de l’hystérie. Obama est la preuve incarné que nous vivons maintenant dans une époque où l’image est plus importante que tout.

Le gars est contre le mariage gai, pour la peine de mort, pro-Israel, envoi 30 000 soldats en Afghanistan… pas grave, y’est beau bonhomme pis y s’exprime bien! En plus y’est noir, j’vais pouvoir me faire à croire que ça fait de moi quelqu’un de bien de le supporter.

Les gens ne veulent plus se casser la tête avec la politique étrangère, l’économie, l’éducation. On veut des symboles! Le bien et le mal. Bush c’était le mal. Obama c’est le bien…. Ils défendent essentiellement les mêmes intérêts? Impossible. Barack a les dents blanches!! Rendu à ce point là j’pense que les gens seraient capables de voter pour un bébé chien.

Bush a été le dirigeant de l’empire le moins subtil de l’histoire. Ça commençait à gronder au travers de la masse habituellement servile… Obama a la rescousse! Un homme qui détruit le monde mais avec classe.

Et si vous n’étiez pas convaincu qu’Obama était le bien en personne vous l’avez su de la bouche des personnes les plus importante au monde : Les vedettes d’Hollywood! Si P. Diddy, Will.I.Am , Ben Affleck et tout le reste supportent Obama, ils doivent savoir de quoi ils parlent. De toute manière c’est bien connu que des vedettes multimillionnaires ont les mêmes intérêts que le peuple.

Pour ceux qui pensaient enfin souffler un peu après ces mois d’hystérie éprouvante… non! On clos cette décennie en beauté avec le prix Nobel de paix à notre Jésus des temps moderne. Il est en guerre, étouffe l’économie d’un paquet de pays, a du sang d’innocent sur les mains, donnons lui le Nobel de paix.

Voir la bullshit quand elle se matérialise sous nos yeux : Yes we can!… I guess not

Karl Hardy

khardy

ex-candidat de Vj Recherché à Musique Plus
Le monde de Karl Hardy

Projets à venir:

Le monde de Karl Hardy ouvrira le 1er janvier 2010. Tout est à surveiller sur Facebook, l’adresse sera dévoilée très bientôt! Des idées percutantes, des vidéos intelligents, des entrevues exclusives et un contenu très pertinent! Tout ça, version Karl Hardy. Un peu de couleur et de rafraîchissement quotidien dans vos vies. En attendant la suite de mes projets, une dose quotidienne ne ferait pas de tort.

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

Britney Spears et George Bush ont été les deux principales personnes à me donner mal à la tête. Tant par leurs idées et leurs paroles que par tous leurs gestes déplacés. On a détruit la pop et l’Amérique, maintenant quoi demander de plus? Une chance que Lady Gaga et Obama sont arrivés!

Martin Petit

mpetit

Humoriste, blogueur
blogue.martinpetit.com

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

#1
Bush. Les missionnaires religieux, leurs avions, leur papemobile, leurs accommodements totons et leurs laptops plein de pornographie infantile.

#2
Les indignes. UNE mère indigne c’était parfait. Mais la mode du youpi-chu-poche-moi-aussi est une allégorie de notre époque allergique à l’échec sous toute ses formes.

#3
La télévision. Anciennement industrie du mérite, maintenant vitrine assumée sur un monde composé de morons et épilés.

#4
Les altermondialistes, je déteste ceux qui avaient raison sur toute la ligne, et je déteste encore plus ceux qui les ont poivré.

#5
L’ADQ. Il nous en ont tu fait perdre du temps!!!

Les Has-Bine

hbine

ex-comédiens au sommet
hasbine.ca

Ce qu’ils ont détesté durant la dernière décennie:

LA TÉLÉ-RÉALITÉ

Elle est arrivée à l’été 2000 avec Survivor. Tout le monde a capoté de voir le gros Richard se mettre tout nu, pêcher des poissons au harpon et empocher un million de dollars.

En une décennie, à coups de nymphettes qui se traitent de bitch, de rockstars déchues enfermées dans des chalets en plexiglass, de vers de terre mangés, de vedettes instantanées, de gros qui maigrissent et de nains qui séduisent des MILF, elle a brutalement assassiné notre carrière.

On est écoeuré.

Bob le chef

bobchef

Chef cuisinier, animateur d’une web télé
boblechef.com

Projets à venir:

Pour ma part je prépare tome 2 de l’anarchie culinaire prévu pour été 2010
Sinon je continue de me faire du fun noir sur les internets plus particulièrement MSN
Écris pour le Faubourg Ville Marie
Twit de façon régulière au http://twitter.com/boblechef
Facebook de façon quotidienne au http://www.facebook.com/boblechef
et travail 5 soirs semaines au Misto 929 mt-royal est

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

La cuisine fusion!!! Grosse folie surtout au début du siècle qui consiste à mixer des styles culinaires qui parfois ne s’agence pas trop bien. Exemple mélange de cuisine asiatique et italienne= des rouleaux impériaux aux vermicelles de riz, pesto et olive. Pas le meilleur combo. Heureusement la plus part des établissements qui ont embarqués dans cette mode on péris au cours du siècle. Quoi de mieux pour te faire plaisir: Des idiots qui suivent la mode et perdent leur investissements.

Laurent K. Blais

lkb

Il représente la majorité invisible de 33mag, les maîtres en rap.

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

Tout ce que j’ai détesté le plus dans les dix dernières années a la même racine : l’orgueil. L’origine latine est d’ailleurs plus explicite sur ce qui me fait réellement gerber chez mes contemporains : la Superbia. Wikipédia m’apprend que c’est considéré comme le pire des péchés par Dieu : Crisse, c’est le péché de SATAN lui-même!

Donc Superbia, au sens d’obsession de soi, au sens de désir de paraître plus important, plus riche, plus rapide, plus beau, plus smatte, plus efficace, plus créatif que les autres. Ça veut dire aussi s’arranger pour que les autres n’apparaissent jamais à votre égal. Et s’aimez. Aveuglément.

A priori, y’a rien de mal à ça. On est dans un système qui privilégie l’individu et la compétitivité, normal qu’on pense toujours un peu à soi. Ceux qui ne s’aiment pas ne peuvent pas fonctionner, et on les retrouve rapidement dans leur char, les poumons pleins de fume d’exhaust.

Le fuckin’ problème, c’est quand t’es rendu tellement content de ta personne que t’es ABSOLUMENT incapable de voir que tu es un crisse de déchet humain. TOUTES les dérives incroyablement gossantes de mon époque sont reliées à cette enflure égoïste :

– Les tabarnaks de mongols qui klaxonnent dans le traffic.
– Les caves qui pensent que les paniers sur les vélos sont des endroits idéaux pour jeter leur osties de cup de café.
– Les petites filles dont on boost artificiellement la confiance avec la promesse du succès («Yeah, t’es MEILLEURE que les autres»), pi qui virent folle/lesbienne/pornstar/rasée/obèse après 6 mois de carrière, au grand plaisir des pourriture malhonnêtes et hypocrites comme TMZ et les 150, 000 revues à potins de file d’attente dont l’auditoire ne les consulte que pour pouvoir se vanter de connaître EN PREMIER le dernier potin de tween perdues.
– La fuckin’ manie de la célébrité comme un objectif et non comme une conséquence.
– Les chroniqueurs, critiques, journalistes qui se retrouvent sur 30 plate-formes pour exposer le fond, littéralement, de leur pensée.
– Les recycleurs de concepts, les band-wagonneurs professionnels, qu’on traitent de génie quand il rechie en québécois ce qu’ils ont vu ailleurs.
– Les restaurants dégueus du Vieux –Port et de St-Laurent où les nouveaux riches commandent en regardant le prix, tout en se crissant royalement de pas connaître 9/10e des ingrédients .
– L’idée acceptée et répandue que, pour être entendu, il faille faire plus de bruit que les autres. C’est vrai pour les sans desseins qui parlent de leurs vacances dans le Sud au téléphone dans l’autobus, les deux vieux couples incestueux et plates que sont TVA-Québécor et Radio-Canada-La Presse, le monde qui confond twitter et message texte.
– Stephen Harper qui s’en crisse de décâlisser 70 ans de diplomatie canadienne pour continuer à être invité aux tournois de golf d’Exxon.
– Le PETA et leurs campagnes de publicité à marde destinées aux trisomiques fonctionnels qui envoient des vidéos de chats cutes par email.
– Tous les phénomènes Youtube causés par des mongols, qui chialent quand ils se font regulate dans les commentaires. (Star Wars Kid, Lady Gripette, T3rio, et j’en passe, et j’en passe).
– Les beefs dans les sections «Commentaires» de sites internet.
– Les artistes poches et les maisons de disque dirigées par des hasbeens, qui trouvent toutes sortes d’arguments pour justifier les baisses de ventes de disques, sans se demander si c’est pertinent de sortir des covers de tounes de U2 par Garou ou des reprises manouche de Pump up the jam.
– La frénésie d’adapter n’importe quoi au cinéma, pour que les maillets pensent avoir une opinion valable sur le cinéma sans qu’ils aient jamais à connaître d’autres choses que les GI Joe, les Transformers, Robin des bois, Garfield et le Monopoly.
– Toutes les lignes ouvertes, sans exception.

L’orgueil est le plus grand défi de 2010. C’est le plus grand fléau, macro, micro, mcdo. Ça va nous prendre un John Doe, éventuellement, mais qui se portera volontaire?

Brittany Murphy

brittany

Actrice d’Hollywood

Ce qu’elle a détesté durant la dernière décennie:

Mourir.

Yan Thériault

crapules

Producteur et Artiste numérique
www.crapules.tv
twitter.com/crapules
facebook.com/crapules

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

Les gens qui liront ceci ne me connaissent pas. Déjà avant qu’on me « coupe au montage » du réseau TQS en 2008, j’étais dans une démarche de « make-over » professionnel afin d’essayer de pousser cette passion que j’ai pour le web, l’illustration, l’animation graphique et l’humour. Ainsi, depuis 2 ans, j’exerce mon métier de « producteur et artiste numérique » en essayant, les yeux bandées, de conquérir le web à ma façon.

Étant du monde des médias, je n’avais d’autre choix que d’y aller d’un de mes phénomènes « détestés » favoris. Sans contredit, le phénomène médiatique que j’ai le plus détesté est « Star Académie ». Non pas pour ses chanteurs candides qui n’ont pas eu à faire la file comme les autres pour se trouver une place dans l’écho-système du showbiz québécois… mais plutôt à ceux qui étaient aux commandes et qui nous ont montré le pouvoir vicieux d’une entreprise en contrôle d’une trop grande surface visible de publication et de publicité.

Ainsi, il n’y avait aucun moyen, du moins pour les 2 premières éditions, de circuler dans la civilisation sans se faire agresser par une couverture de magasine, un panneau publicitaire, une pub télé ou même un grand titre de quotidien qui nous fourraient leurs académiciens à grands coups de pelletés dans la gorge.

Aujourd’hui on peut se consoler puisque tant d’artistes à nous vendre en si peu de temps nous donne aussi, 7 ans après, un bassin plus large de chanteur « as-been » de qui on peut maintenant se moquer par vengeance contre leur maître marionnettiste.

Martin Perizzolo

perizz

humoriste, comédien
http://twitter.com/perizz

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

La dernière décynisme

Je déteste ceux qui détestent.

Je déteste ceux qui sont incapables de dire du bien. Gratuitement.

Je déteste ceux qui nous font sentir que la gentillesse est quétaine, qu’elle passe systématiquement pour de la complaisance et qu’il n’y a que le cynisme qui a le droit de régner sur toutes les tribunes.

Je déteste les gens qui pensent que méchant égal intelligent et que gentil égal mièvrerie.

Je déteste ceux qui pointent et critiquent dans le confort de l’inaction, le cul bien au sec.

Je déteste ceux qui détestent et qui y mettent du cœur.

Qui m’aime me suive.

Michelle Blanc

mblanc

M.Sc. Commerce Électronique
Marketing Internet
Consultante
Conférencière
Auteure
http://www.michelleblanc.com
http://www.twitter.com/michelleblanc

Ce qu’elle a détesté durant la dernière décennie:

http://www.michelleblanc.com/2009/12/20/ce-que-j-ai-deteste-durant-derniere-decennie/

J’ai détesté tous ces sites en Flash et ces concours bidon ou les agences s’autocongratulent et se donnent des prix à tour de rôle (l’effet Boumerang) pour des sites web que je trouve poche.

J’ai détesté toute cette mode des télé-réalités (excepté pour la première saison de Survivor et The Apprentice).

J’ai détesté ceux qui vomissent sur les blogues et qui par la suite s’en partent un eux-mêmes.

J’ai détesté le mépris que j’ai vécu lors de ma transition d’homme à femme et ces connards qui me l’on fait vivre.

J’ai détesté cette mode de mettre du tofu partout. J’haïs ça la simili viande, le simili poulet, le simili poisson et le tofu à n’importe quoi. J’haïs le tofu. S’tu clair?

J’ai détesté qu’on perde le droit de mettre nos sacs d’épicerie en plastique blanc dans la rue pour les poubelles et qu’on nous vende des sacs en poubelles en plastique non biodégradables à la place.

J’ai détesté commencer à écouter une nouvelle série américaine et qu’ils décident de tirer la plogue avant qu’elle ne soit terminée.

J’ai détesté m’acheter une X-Box juste avant que ne sorte le X-Box 360.

J’ai détesté que Second Life perde de son intérêt.

J’ai détesté qu’on fasse cette chasse aux sorcières aux fumeurs et qu’on ait plus le droit de fumer dans les fumoirs et dans les bars et qu’on doive se les geler pour fumer une clope dehors par moins 40.

Ouf, ça fait du bien en mautadit de se vider le cœur et de dire ce qu’on déteste!

Fanny Bloom

fbloom

La Patère Rose

Ce qu’elle a détesté durant la dernière décennie:

1- Les fucking gens qui sont pas capable de lâcher leur iphone, même pendant un show, même pendant un film, même à la caisse…

2- Que TOUS les bars soient non-fumeurs. Un fumoir, come on. On ira s’emboucaner entre nous autres, on s’en câlisse, ce sera notre problème, nous, fumeurs.

3- Le poste 2 sur la câble. C’est un poste impossible. Le plus enrageant de tous. La fille de vidéotron, 24/24. La même dudette, en français, en anglais.

4- Alexandre Despatie

5- L’archarnement des médias sur des affaires qu’on s’en câlisse. Cas récent: Tiger Woods..sérieux, y peux ben faire ce qu’y veut avec qui y veut.

Mike Beaudoin

mbeaudoin

Humoriste

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

Les messages textes…

Avec la grande popularité des cellulaires dans les dernières années, la population communique de moins en moins…en personne. Parce que sur nos cellulaires c’est la folie furieuse des messages textes. On « texte » partout, dans l’autobus, en marchant, en classe, en dansant je serais pas surpris de voir un couple se « texter » leurs réactions en faisant l’amour tellement on ne communique plus. « J’aime ça quand tu me touches là…LOL »

Pourquoi cette fascination du texto plutôt que de se téléphoner pour vraiment se parler? Est-ce qu’on se fout des autres à un point tel de ne même plus vouloir leur parler au téléphone pour savoir si finalement « on mange à cage à soir »?

Et de toute façon ça prend 7h s’échanger nos « texto », attendre la réponse, renvoyer ma confirmation, la on perd les ondes donc le message se rend pas et l’autre nous répond « Té tu fâché, pkoi tu me réponds pas? »…je suis pas fâché tab/@$&?* c’est de la merde les messages textes! Un coup de fil et c’était réglé.

Pour un rendez-vous, un meeting, une date, une information… « M’as te texter ». Perte de temps, inutile et rien de plus désagréable que de jaser avec une fille qui à chaque 8 secondes prend son cellulaire, fait semblant de t’écouter et répond à 75 messages textes différents à la vitesse de l’éclair….Bravo la grande, t’as même pas ton français de secondaire 3…mais tu texte comme une pro…LOL.

Une chance qu’on fait pas ça partout parce que j’écouterais Les Saisons de Clodine en code morse quand Clodine aurait pas le goût de nous jaser!

Quelle est l’utilité du message texte alors me direz-vous? Il n’y en a qu’un…le fait de pouvoir cruiser plusieurs filles en même temps, en leur répondant en même temps, sans que les autres filles le sachent et tout ça sans avoir a leur parler, ce qui facilite les excuses poches pour se défiler à la dernière minute.

Définitivement les messages textes on été créés pour l’homme hahaha!

Et voilà…Si vous avez envie de m’entendre parler de pleins d’autres thèmes ridicules, drôles et vécus…venez me voir en spectacle dans plusieurs bar au Québec, pour connaître les dates vous pouvez joindre le fan club de Mike Beaudoin.

Sinon allez sur mon channel youtube pour voir plusieurs sketchs et parodies de moi et d’autres humoristes de la relève.

Sur ce, je vous souhaite une bonne année 2010.

Cathé

cathe

http://www.kwad9.com

Ce qu’elle a détesté durant la dernière décennie:

IVRESSE ET VOLUPTÉ! La haine de Cathei.

Cathei (mon sobriquet s’imprègne de tout ce qui est moscovite dès la première bordée), éminente prêtresse du trendé de l’adolescent de base (si vil et si sot, hou!), je me prononce avec toute la prétention du fleuve. Trève de menuet, lavallière ajustée, en cette première décennie du millenium, j’ai eu la haine pour tant de choses (informace certifiée «futile et pompeuse», mais comme Lady Détesteur me taquine le kiborde, JE ME LANCE):

Les fesses de Jennifer Love Hewitt

Si FERTILES et si pures, jachère free.
Et surtout, victimes. Victimes de la haine du moins nanti, du blogueur de pacotille qui se délecte, commissures bien beurrées de Map-O-Spread, des fluctuations de format du peteux de la starlette. Pour la décennie à venir, je REFUSE de reluquer un portrait de plus de Jénnifère à la plage, au marché ou au palais de glaces avec SES GROSSES FESSES-qui-prennent-de-l’expansion-à-toutes-les-équinoxes-et-qui-ne-devraient-donc-pas-se-trouver-dans-ce-legging-SI-CHÉTIF.
Elles sont épanouies, calvinusse. Comme une pêche.
C’est toute.

Les mèches de rougettes

Véritable bénédiction pour tatie Danièle qui veut se mettre chic et qui se confie – prunelles révulsées et doigts de pied en éventail – le cuir chevelu à Nancé (kéffeuse d’expérience) pour être bénie D’UNE BELLE TÊTE DES FÊTES ♥ , le hairdoo de rougette garni de mèches platine sur fond de « tite coupe propre et funkée que mes collègues célébreront certes à grands coups de Turtles » = ÉNOFFE.
Qu’on remette la permanente asymétrique au top du hotté, superplease.

Twitteure

Formidable outil de NARCISSE, j’entretiens la haine la plus aiguë pour cette merde-caca qui permet à la populace d’accéder à la glouare-minute, de partager son chaud savoir, son enviable situation et son statut spectacular spectacular. AUQUÉ. Couteau à la jugulaire, je m’y abandonne parfois, gorgée sûre en bouche, pour KWAD9. Si sotte. Mais je déteste. Et je me CÂLISSE (oh!) de tes photos d’osso bucco-boho et de l’article chic-et-savant que tu viens de lire et que, coeur sur la main, tu partages avec les pauvres. Et de QUI TU CONNAIS, petit. Mon père s’appelle Mario et tu le connaîtras jama. ZOOO.

Pétricia Péquin

Quitte le coveure de cette revue ILLICO. Mercé.

Si éditoriale, je me permets un dernier «Ah OUÉ »!
Entre deux bouchées de panettone, garroche-toi, HILARE, sur KWAD9.ca
C’est un sacréfice de bon site sué tendances, tsé. Et le Détesteur, mercé pour la tribune. Topique trop long et complaisant, mais ça embaume le PULLIZER ♥

Frédéric Guindon

guindon

Il déteste les années 2000.

Les Industries Guindon
www.meilleuremusiquedumonde.com
www.123klan.com
www.33mag.com

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

Mon Top 5 des pires choses des années 2000.

5- Les fermetures d’affaires que j’aime

Le Zoobizarre, le ICI, le Main Hall, le El Salon, le Coda, les lofts partys en général (254 Queen yo!), et j’en passe. Fait chier…Fermetures, je vous déteste.

4- Le métro à Laval qui coûte plus cher dans un sens que dans l’autre

Celle-là, je l’ai jamais compris. Partir de Montréal pour aller à Laval en métro coûte, disons (j’ai pas le chiffre exact) 2,50$. Partir de Laval pour aller à Montréal coûte 2,75$ (mettons…) WTF!?! Pourquoi partir du point B pour aller au point A coûte plus cher que d’aller du point A au point B? C’est le même trajet, dans le même wagon, dans le même tunnel!! Bandits! Escrocs de sous-sol! Violeurs de nonnes! Espions de voyeurs! Concubins de Pénélope McQuade! Grouilleurs d’agneaux! Perce-tétons de personnes âgées! Chemineaux de statu quo! Tarifs, je vous déteste.

3- Le long et pénible déclin de Musique Plus

Dans mon temps, Musique Plus faisait jouer des vidéoclips. Quel bonheur de voir Weezer, Dizzee Rascal ou Le Connaisseur dans ma tévé. C’était un pur délice. Puis, un jour, une petite conne de 11 ans est arrivée à la tête du poste. Et elle a décidé de faire jouer des séries américaines mal traduites et des émissions vides d’intérêt pour plaire à ses petites amies connes abonnées au culte du SMS et de l’ignorance culturelle (Être intelligent, c’est con tsé full genre…). Le pire, c’est que les cotes d’écoute prouvent qu’elle a raison…comme Hogan (la pognez-vous?). Petite conne de 11 ans, je te déteste.

2- Le iPhone
Quoi de plus agréable qu’un bon souper de Noël entre amis ou une réception entre copains pour regarder un superbe match de nos Glorieux. NON! Pas quand la moitié du monde sont pognés dans leur bulle irréelle à pitonner sur leur câwlisse de Game Boy en couleur et à donner plus d’attention à des gens mêmes-pas-là, qu’ils n’ont pas vu depuis plusieurs semaines et à qui ils ne parleraient même pas de toute façon s’ils les voyaient en vrai, qu’aux gens avec qui ils sont dans la même pièce. Pire, c’est quand ils font leur smattes avec leurs applications.
-Qu’est-ce tu fais Guindon?
-Attends, je réfléchis à quel chemin on devrait prendre…
-Ah, j’ai une application GPS pour ça!

Ça me fout! J’ai un GPS dans ma tête moi.

-Qu’est-ce tu fais Guindon?
-Attends, je calcule combien ça fait…
-Ah, j’ai une application Conversion pour ça!

Ça me fout! J’ai une calculatrice dans ma tête moi.

-Qu’est-ce tu fais Guindon?
-Attends, je cherche du papier cul…
-Ah, j’ai un appareil pour te torcher le cul avec!

Là, tu parles! Iphone, je te déteste.

1- Les haters
Les haters ont toujours existé, mais grâce aux Internets, un nouveau type de hater est appparu. Le hater anonyme qui laisse des commentaires plates sur les blogues (ou sur les forums, pour ceux qui se rappellent de la vie avant 2003). Ce type de personne-là m’horripile tellement que je ne suis même pas inspiré pour essayer d’écrire des affaires drôles. Ils me font trop chier. Construisez des maisons, farmez vos yeules ou bedon allez espionner les nuages, mais laissez les Internets en paix s’il-vous-plaît….Haters, je vous déteste.

Josiane S.

josianes

Animatrice de Street Stylin sur bombe.tv
Blogueuse pour NourrirEdith.com
twitter.com/josianes
Chaton, princesse, pirate

Ce qu’elle a détesté durant la dernière décennie:

1er janvier 2000, c’est le début de la décennie mais aussi la date qui a marqué l’accession des cheaps du monde entier. L’ouverture des barrières de l’importation c’est toutes les permissions de faire produire notre « crap » ailleurs. C’est la permission de détruire toute l’industrie de la mode qui avait une bien belle place au Québec. C’est aussi la permission de se fermer les yeux sur des techniques de productions qui choquent. C’est la permission pour les compagnies comme les Urban Beavior et autres magasins laites de sortir toutes les pires style cheap pour les filles pas-d’argent-qui-veulent-sortir-au-opéra-pour-fourrer-des-joueurs-du-Canadiens. Le 1er janvier 2000 à tuer l’industrie de la mode au Québec et à transformer les designers de mode en simple copieuse.

La Bande Raide

labanderaide

www.labanderaide.com
twitter.com/labanderaide

Ce qu’ils ont détesté durant la dernière décennie:

-Détesté ne pas savoir comment appeler  la décennie…les années zéro ? Stu ça ? (Ça leur va bien en tout cas)

-Détesté la prise de contrôle du “nourri” par les foodies. Phénomène qui vient de culminer avec le gars de la pub d’IGA et ses 53 épices….Kampaï…Christian Bégin…. Allez donc chier vous avez gâché les plaisirs de la table.

-Détesté les relations amoureuses à l’ère des sms…..JTNCUL SMS

-Sommes nous les seuls à avoir détesté Les invasions barbares?…un peu surévalué comme téléfilm non?  …et la présence à Cannes de TOUS ses acteurs comme un groupe de personnes agées qui débarque d’un autobus au Casino.

-Détesté les « ecologically correct » qui oublie que le mieux c’est de MOINS consommer!  Dans vos nombreux sacs d’épiceries réutilisables quand vous mettez des petits jus, votre viande, des petits yogourts, des petites barres tendres low-fat, des petits cups de fruits tous emballés individuellement….vous êtes tellement grotesques quand vous nous faites la morale.  Pis du café bio équitable dans un gobelet en carton avec couvert en plastique ? Pour vrai ?

-Détesté Visa et Mastercard. Heille l’Ontarien, NE NOUS APPELLE PU jamais dans la prochaine décennie… Pour les détester encore plus REGARDEZ le documentaire Maxed Out.

-Détesté ceux qui détestent gratuitement mais ça fait du bien de temps en temps…Merci le Détesteur. On se refait une p’tite orgie quand tu veux!

Samuel Daigle-Garneau AKA krlep0ser

krposer

Coordonnateur éditorial sur Hiphopfranco.com

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

Je vais faire ça simple. Je ne veux pas faire un palmarès des choses que j’ai le plus détestées parce que je risque de ne pas être satisfait du résultat. En plus, j’ai 25 ans. C’est pendant cette dernière décennie que je suis passé de l’adolescence à l’âge adulte. J’ai muri, alors je crois que je ne peux pas vraiment comparer les événements d’aujourd’hui à ceux d’hier. Je vais simplement énumérer une tonne de choses que je n’ai pas aimées et/ou que je n’aime toujours pas.

SMS.

Les osti de messages-textes. On ne pourrait pas s’appeler à la place ?

La mort de l’X.

Simplement un événement que je regrette.

La mode du Keffieh.

Tout le monde porte le Keffieh et ça me purge qu’un tel symbole soit devenu une mode.

La partisannerie Barack Obama.

C’est bien qu’un homme de couleur noire soit à la tête du pays le plus puissant du monde, mais, justement, c’est l’homme qui dirige le pays le plus puissant du monde, ce n’est pas un sauveur. J’le déteste.

iPod.

Tu vas finir par tuer les CDs et je te déteste.

Les caisses libre-service.

Si vous voulez pogner les nerfs, c’est la machine. On coupe des emplois en créant des technologies de marde. On va se faire remplacer par des ordinateurs et ça me fait peur. Je déteste.

Musique Plus.

Les membres de notre forum l’appellent Musique Moins et c’est vraiment le nom parfait. Moins de musique et plus de téléréalités. Ils vont éliminer tout le contenu musical pour le remplacer par des émissions ridicules. Je déteste maintenant Musique Plus!

C’est toute, pour l’instant.

Dereck Tom

dtom

La Clique du Village

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

Chacun a sa vision d’une décennie qui se termine.  Je suis très politisé, je m’intéresse à tout, j’ai des amis de 20 à 70 ans et malgré tout cela, j’ai l’impression de ne jamais assouvir ma curiosité.

Je pourrais détester ce que le web est devenu depuis 2000. Je pourrais aussi me pencher sur l’extrémisme religieux.  Sur la peur qui envahit nos vies pour des raisons bidons.  On cultive le « cocooning » pour se donner un sentiment de sécurité.  Je pourrais aussi parler du retour à la terre et du commerce local car on vient de se réveiller et que pendant des années, on a donné notre argent à d’autres pays en émergence.  Et si j’allais vers l’exploitation du « 15 minutes de gloire » de Andy Warhol?  Y’a plein de sujets.

Je vais me concentrer sur mon expertise : l’homosexualité!

Y’a une tendance que j’ai DÉTESTÉ durant la dernière décennie.  Mise en situation :

Dans les années 70, les gais et lesbiennes sont sortis de l’ombre.  Disons les plus téméraires.  Un mouvement s’élevait.  Nous sommes différents mais humains comme vous, c’était le message central.

Arrivent les années sida (80) où l’homosexualité a connu ses heures de démonisation.  Il a fallu recommencer à zéro.   Notre communauté s’est serré les couilles… ehh les coudes pardon et nous avons remonté la pente des préjugés intensifs, encore quelque peu présents aujourd’hui.  Quand Lucien Bouchard a eu la bactérie mangeuse de chair et que cela été fortement médiatisé, j’étais content que ça ne soit pas André Montmorency car la communauté en aurait encore manger toute une!

Années 90 : nous voilà partout.  Dans les arts, la musique, la télévision, la politique et la jeunesse qui s’affiche de plus en plus tôt.  Il y avait un bon mélange des genres, les hétéros ont commencé à visiter nos partys.  L’affirmation de masse est arrivé au Québec et la parade de la fierté a atteint des proportions hallucinantes.  J’ai été au centre de cette décennie quand j’ai fait mon  « coming out ».   Une décennie vibrante, solidaire et ouverte d’esprit.

Les années 2000, c’est le retour de la vague.  Les conservateurs reprennent le pouvoir au Canada, Bush aux États-Unis perdure pendant 8 ans, nous sentons un vent de droite persistant.  Cela a un effet pervers, on s’imagine que cela n’a pas d’impact dans nos vies mais oui, il y en a un.

De là arrive mon « détesté » de la dernière decennie.

Comprenez-moi bien dès le départ : je suis extrêmement fier des avancées que la communauté gaie a pu bénéficié avec la reconnaissance des conjoints de même sexe et la mariage civil.  Cependant, je ne suis pas d’accord avec l’idée que de prendre le chemin de la majorité va faire en sorte que nous serons plus acceptés.  Qu’on soit un couple gai marié dans une maison du 450 avec un chien et une pelouse, pour une bonne partie de la population, c’est deux gars qui baisent et ça reste deux pénis ensemble donc, c’est pas normal.

Attention, je ne dis pas qu’on a pas le droit de le faire, je dis que si vous le faites en pensant que vous serez mieux acceptés, vous vous trompez.

La marginalité, peut importe d’où elle provient, que vous soyez gai, hétéro, fille, homme ou de n’importe quelle origine, c’est CORRECT et PAYANT.   La DIGNITÉ et la FIERTÉ d’être qui vous êtes, ça ne passe pas par copier les hétéros pour se sentir dans la masse.   C’est une illusion. C’est dans notre quotidien, avec nos relations directes qu’on va changer les choses.  Oui, les gais et lesbiennes sont différents, comme peuvent l’être des hétéros ouverts et intelligents.  Pourquoi on a si peur du mot « différence »? Cela a provoqué un effritement de la solidarité car tout le monde veut être dans le moule et passer inaperçu.

Voilà.  Ce que j’ai détesté lors de la dernière décennie : la « straightitude » des gais.

Bonne année et merci au Détesteur pour la vitrine.

Mélodie Nelson

melodien

Elle se présente comme:
Ex actrice porno et téléphoniste érotique, Mélodie Nelson écrit maintenant sa vie à l’horizontale, avec une sucette à la cerise dans la bouche. Tout en priant Dieu à tous les jours, elle se branle en pensant à des soldats allemands vicieux. Elle espère avoir des triplés, un zoo rempli de girafes et de pit-bulls roux, une mini liposuccion gratuite, et une cravache Hermes. Elle considère que son écriture coquine est un lubrifiant haut-de-gamme.
Pour la retrouver insouciante et mouillée :

www.melodienelson.com
www.33mag.com

Pour la retrouver bientôt en pétasse assumée et allumée:

www.transiteditor.com
www.skunkmagazine.com

Ce qu’elle a détesté durant la dernière décennie (18 ans et +):

Truc détesté de la décennie et qui rend ma chatte toute sèche : les mouvements pour l’Acceptation des gros

Je vais pas imiter Kate Moss et répéter que nothing tastes as good as skinny feels, je veux pas que tout le monde me pointe du doigt en disant que je suis une pétasse chiante qui se branle en pensant à des filles à genoux devant leur bol de toilettes. C’est juste que les mouvements du type Fat Admirer, créés pour favoriser l’acceptation des obèses dans la société, ça donne l’idée que c’est sexy les tissus adipeux en trop, et que c’est plus cool d’avoir le diabète et des problèmes cardio-vasculaires que de montrer ses tétons tout dur en suant dans un gym.

Avoir des gros seins, je suis prête à repayer 5000 dollars pour ça, mais pour un gros cul, jamais.

J’aime tout le monde, les gros, les chiens à trois pattes et les danseuses exotiques de 70 ans, c’est juste que je trouve que l’acceptation mène trop souvent à l’encouragement, et je ne comprends juste pas pourquoi ce serait bien d’applaudir devant une personne qui a un muffin top.

Julien Bernatchez

julienb

Lucky Luke, mon héros

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

La dernière décennie fut pour moi très intéressante. Cette nouvelle tendance d’Hollywood de toujours refaire ses films est pour moi rien de moins que merveilleux. Pourquoi se mettre à réfléchir à de nouveau concept et utiliser notre tête, quand nous pouvons tout simplement puiser dans le bassin des idées déjà utilisées? Quand j’ai lu sur l’internet (la seule source d’information que je juge valable) qu’un « remake » de « coeur circuit », « karate kid » et « fais de l’air Fred » étaient en production, j’ai sauté de joie dans mon petit appartement sale. Je suggère même d’aller plus loin, pourquoi ne pas refaire juste les mêmes films chaque année? « Jurassic Park » tous les étés, « ma tante Aline » tous les hivers, enfin j’aurais une raison de vivre. Hollywood, qui semble pourtant être géré non pas par l’argent, mais par la créativité, se casse beaucoup trop la tête à mon avis.

Et je ne vois pas plus triste événement de fin de décennie que l’écrasement de l’hélicoptère TVA. Le bulletin de nouvelles de la station (ma seule source d’information, avec l’internet) ne s’en remettre pas.

Mais quelques choses que je n’aie pas aimées de la dernière décennie par contre, c’est qu’on ne voit pas assez mes vedettes préférées. Il me semble que Rémy Girard, Roy Dupuis, Céline Dion et Julie Snyder pourraient être un peu plus présent sur nos écrans, non? Un petit effort s’il vous plaît! Pourquoi chercher de nouveaux talents et des artistes émergents, on a déjà la crème, autant bien l’utiliser!

Aussi ce que je n’ai pas aimé de la dernière décennie, c’est les années 60. Pus capable! Merci de m’avoir lu, j’espère vous avoir fait réfléchir.

Baz

baz

twitter.com/baz33
www.33mag.com
www.MeilleureMusiqueDuMonde.com
L’univers hédoniste
Ton petit lait
Les rêves en général

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

La culture québécoise (via la télévision)

Je ne suis pas surpris de voir des émissions comme Rire Et Délire, Image Choc, Poursuite policière, etc être les plus populaires. C’est normal. Même que j’aime ça. C’est le genre d’émissions qui peut plaire à tous le monde. Par contre pour que notre culture se porte bien, il faut que le gouvernement et les Quebecor N clique redonnent à la culture québécoise (de bon goût) … sinon ce sera terminé. Plus jamais de bonnes émissions de chez nous ne verront le jour. Les canaux qui font de l’argent avec de la variété merdique devraient donner une partie de leur millions pour la production et la création d’émissions ou films intéressants qui poussent la culture québécoise vers le haut. La pente descendante est amorcé depuis trop longtemps… Regardez l’Adisq et les Metrostar et vous verrez.

Mais ya toujours les Internets… au moins.

Joël Martel

joelmartel

www.martelsolo.com
Joël rime avec Martel

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

Voici donc une liste rapide et expéditive de choses qui m’ont fait pogner les nerfs de 2000 à 2010:

– La fin de Watatatow: Série purement historique et moments de grâce en chaine, je l’avoue, j’ai suivi ce rendez-vous fidèlement jusqu’à la toute fin. Émission top-ringarde et nullement réaliste, il reste que j’aimais regarder Watatatow car j’y voyais un monde parallèle dans lequel j’aurais été à l’abri de l’alcool, de la drogue et du tabac. J’y voyais aussi un univers où j’aurais joui d’un réseau d’amis ultra-hétéroclite et surtout, un deuxième chez-moi qui se serait appelé « La Cellule Ose ». Le dernier épisode de Watatatow fut donc un choc ultime de par le fait que Michel Couillard ne s’y trouvait pas et qu’en lieu et place, nous devions nous taper le mariage de sa soeur Stéphanie qui n’apparaissait même plus dans la série depuis un bon bout de temps. Pourquoi ne pas avoir terminé cette saga par l’incendie classique qui tue le casting au complet? On leur aurait pardonné même si les auteurs s’en étaient déjà servis quelques années plus tôt. 2005 fut une année amère.

– Le Passe-Partout Revival: À chaque fois que je revois mentalement ce reportage qui nous montrait Marie Eykel donner une entrevue devant une foule de jeunes adultes de mon âge tous assis en indien sur le sol et complètement attendri, je saigne du nez. J’entends encore sa voix résonner dans ma tête: « Vous êtes beaux. Vous êtes une belle génération. C’est pas vrai que vous êtes paresseux et démotivés. Je suis fier de vous avoir fait rêver en tant que Passe-Partout. » Ce sont des moments comme ça qui me font douter de ma génération. Continuez à vous acheter des disques de reprises de tounes de Passe-Partout mais ne venez surtout pas me dire après que vous avez l’impression que le système nous prend pour des cons.

– L’insuccès de La Patente de Daniel Boucher: 5 ans plus tard, je la comprends toujours pas. Pour une fois qu’un bon disque sortait à l’échelle commerciale au Québec… Pas étonnant que le monde se trouve flyé quand ils s’achètent Coeur de Pirate…

– La mode de faire la morale aux autres quand ils vous disent qu’ils sont allés s’acheter un McDo: On le sait que McDo c’est pas bon pour la santé. On le sait que c’est le symbole de la mondialisation. Mais crisse, si je le trouve cool moi Pique-Burger, pis que ça me dérange pas de manger de la marde une fois de temps en temps, voulez-vous me crisser la paix?

– Le trip de penser que le monde qui sont pas à Montréal sont toutes des cons et que le monde qui sont à Montréal sont toutes des cons. La médiocrité n’a pas de longitude ni de latitude.

Mike Tremblay

miket

Ceci n’est pas un blogue
www.supermatozoides.com

Projets à venir:

Mike travaille actuellement avec son groupe humoristique sur « Adieu 2009: La revue de l’année des Super Matozoïdes ». Le tout sera présenté le 31 décembre dès 18hrs sur le site www.dailymotion.com ou sur le www.supermatozoides.com. Quelques humoristes connus feront une apparition dans ce spécial qui sera en vedette pendant plusieurs jours sur le web!

Promo 1
Promo 2

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

La chose que j’ai le plus détesté durant la dernière décennie c’est l’exploitation de la célébrité instantané ou si vous préféré, le « fast-fame »!!!

La recette est fort simple… Prenez des gens (de diverses régions au Québec) prêts à tout pour devenir célèbre, faites-leurs signer un contrat sur laquelle on leur promet une place parmis les étoiles (sans la lune, évidemment), on leurs fait chanter des vieilles chansons que les artistes originaux ont bûché toute leur vie afin de réussir un tube et on présente cela sous un super gala qui sera écouté par des gens sans vie et en manque d’attention!!! Lorsque la série est terminée, les producteurs encaissent l’argent de la tournée, de la vente de disques et de la promotion dans les magazines… Les artistes retombent au même point de départ…et les gens en redemandent même s’ils sont témoins de la pire exploitation de l’histoire de la télévision québécoise (tout juste devant Call-TV)…

Seriez-vous capable de me nommer 10 candidats de Star Académie? Si c’est le cas, je vous déteste autant que cette utopie…

Sylvain Raymond

sraymond

@silversly de 2 years to live

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

10 x 0 = #Rien.

10 années à ne rien détester ?
Pas vraiment.

10 années à détester,#rien [@1999 à 2009, c’est le nouveau #Moyen-âge].

10 (belles) années à (re)produire du n’importe quoi en se faisant croire à un semblant de quelque chose. Regardes-toi (regardes-moi), et dis-moi (dis-toi) sincèrement que tu as accompli quelque chose de valable (je n’ai rien accompli de valable).

On a vu des hommes politiques, et peu d’idées.
On a vu des idées, et peu d’hommes politiques.

Je l’assume pleinement : je cultive le rien du tout [@Yupster]. Je ne sers absolument (à) rien (du tout), et pourtant je prospère [@il ne me reste que 4 mois à vivre].

Tu me lis.
Je te lis.

Nous nous lisons.

Je nous déteste.
Je te déteste.

Mais essentiellement : je me déteste.

Nadine Massie

nmassie

Humoriste
www.nadinemassie.com

Ce qu’elle a détesté durant la dernière décennie:

Pas que je n’aime pas l’appareil en soit, car plein de mes amies (je spécifie des amies filles) se sont procurées le dit appareil et en sont ravies. Non je ne parle pas du vibro-masseur dernier cri à 2 têtes surnommé le lapin qui pivote dans tous les sens en te faisant exploser la cervelle, je n’oserais jamais poser un commentaire obscur sur cet invention sublime. Je parle du Magic Bullet. Il semble être un compagnon agréable, mais je ne peux plus supporter son interminable info-pub. Vends-moi un objet et explique-moi de quoi il s’agit, si j’aime, j’achète. Mais là, arrête de me faire une mise en scène de voisins qui entrent dans la maison comme dans un moulin (au fait cet expression c’est quoi ? Qui a déjà entré dans un moulin ? Je vais sûrement essayer un jour car, si tant de personnes y entrent je manque peut-être depuis plusieurs années le party du siècle) Mais pourquoi ? Pourquoi il y a tant de personne assises au comptoir pour voir le seul chanceux manœuvrer son Magic Bullet ? C’est qui ce monde là ? Et y’a tu tant de monde qui n’a rien à faire depuis que la messe est moins populaire ? Qui a déjà remarqué l’espèce de grosse matante pas convaincue dans le coin toute seule au fond de la pièce, qui dit pas un mot pis qui fume une clop ? Elle sert à quoi elle. Pis au fait qui qui va manger cette bouffe là ? Et le soit dit chanceux-propriétaire-privilégié du Magic Bullet, il le sait qui va avoir 4 heures de vaisselle à faire lui? Son Magic Bullet va peut-être au lave-vaisselle, mais pas ses plats ni ses chaudrons. Pub à bannir pour la prochaine décennie.

On ne peut parler de la dernière décennie sans jaser de toutes nos téléréalités…Elles font maintenant partie intégrante de notre culture Québécoise. Mais j’ai vraiment, et alors là vraiment détesté la christie d’over-attention qu’on a donné au pyjama de singe de Marie-Laurence dans loft story. Des singes sur un fond de flanelette bleu ou rose calvaire ! Et là y’en avait pas partout d’abord. Ça s’est mis à pousser comme des condylomes et on pouvait plus s’en débarrasser. Le monde que tu soupçonnais le moins d’en avoir en avaient et c’était impossible à percevoir au premier regard. Comme les condylomes, c’était contagieux et je suis presque sûre que c’est une des causes du cancer. D’ailleurs je leur ai réservé le même traitement que cet ITS sournois, chaque fois que j’en ai vu un, je l’ai brûlé. Bon là, y’a quelques une de mes amies qui m’ont dit : -T’aurais pu attendre que je l’enlève avant… On n’a pas le temps pour les flas-flas dans ce temps là, il faut penser à sauver l’humanité un point c’est tout.

CE QU'ILS ONT DÉTESTÉ DURANT LA DERNIÈRE DÉCENNIE

J’ai envoyé une invitation à plusieurs personnes la semaine dernière, leur demandant de me pondre un petit texte de détestage sur la décennie, qu’ont-ils détesté le plus durant la dernière décennie? Je n’avais aucune idée si cet article allait voir le jour, étant donné le court délais donné. Une semaine plus tard, je vous présente 25 personnes fiables qui ont respecté ce délais. 25 personnes qui trouvaient que 7 jours c’était un délais raisonnable pour détester quelque chose, 25 détesteurs temporaires. Alors, sans plus tarder, les voici, sans ordre de préférence.

Joyeux Détestemps des fêtes.

Jean-François Codère

jfc

Journaliste pour www.ruefrontenac.com

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

C’est un peu trop évident de savoir qui je déteste le plus (indice: je suis en lock-out depuis bientôt 11 mois…), alors je vais passer au deuxième.

Ce que je déteste le (2e) plus de la décennie, c’est le phénomène «Liberté », comme dans le slogan de CHOI à l’époque. Slogan que l’on retrouve encore sur des immondes autocollants traînant sur des pare-chocs.

J’inclus là-dedans tous les gens prêts à croire à la moindre théorie du complot, ceux qui dénigrent systématiquement ce qu’ils entendent ou lisent dans un média traditionnel parce qu’ils sont «contrôlés par le grand capital », ceux qui considèrent «je l’ai lu sur Internet » comme un argument et ceux qui commentent à la journée longue le moindre pet d’un joueur du Canadien (ça a plus ou moins rapport, mais fallait que j’en parle!).

Guillaume Wagner

gwagner

Humoriste
www.guillaumewagner.com

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

Barack Obama

Quand même les présentateurs de nouvelle qui sont supposé être objectif (rires étouffés) oublient volontairement cette règle pour nous dire à quel point nous vivons un grand moment de voir Obama élu, ça démontre l’ampleur de l’hystérie. Obama est la preuve incarné que nous vivons maintenant dans une époque où l’image est plus importante que tout.

Le gars est contre le mariage gai, pour la peine de mort, pro-Israel, envoi 30 000 soldats en Afghanistan… pas grave, y’est beau bonhomme pis y s’exprime bien! En plus y’est noir, j’vais pouvoir me faire à croire que ça fait de moi quelqu’un de bien de le supporter.

Les gens ne veulent plus se casser la tête avec la politique étrangère, l’économie, l’éducation. On veut des symboles! Le bien et le mal. Bush c’était le mal. Obama c’est le bien…. Ils défendent essentiellement les mêmes intérêts? Impossible. Barack a les dents blanches!! Rendu à ce point là j’pense que les gens seraient capables de voter pour un bébé chien.

Bush a été le dirigeant de l’empire le moins subtil de l’histoire. Ça commençait à gronder au travers de la masse habituellement servile… Obama a la rescousse! Un homme qui détruit le monde mais avec classe.

Et si vous n’étiez pas convaincu qu’Obama était le bien en personne vous l’avez su de la bouche des personnes les plus importante au monde : Les vedettes d’Hollywood! Si P. Diddy, Will.I.Am , Ben Affleck et tout le reste supportent Obama, ils doivent savoir de quoi ils parlent. De toute manière c’est bien connu que des vedettes multimillionnaires ont les mêmes intérêts que le peuple.

Pour ceux qui pensaient enfin souffler un peu après ces mois d’hystérie éprouvante… non! On clos cette décennie en beauté avec le prix Nobel de paix à notre Jésus des temps moderne. Il est en guerre, étouffe l’économie d’un paquet de pays, a du sang d’innocent sur les mains, donnons lui le Nobel de paix.

Voir la bullshit quand elle se matérialise sous nos yeux : Yes we can!… I guess not

Karl Hardy

khardy

ex-candidat de Vj Recherché à Musique Plus
Le monde de Karl Hardy

Projets à venir:

Le monde de Karl Hardy ouvrira le 1er janvier 2010. Tout est à surveiller sur Facebook, l’adresse sera dévoilée très bientôt! Des idées percutantes, des vidéos intelligents, des entrevues exclusives et un contenu très pertinent! Tout ça, version Karl Hardy. Un peu de couleur et de rafraîchissement quotidien dans vos vies. En attendant la suite de mes projets, une dose quotidienne ne ferait pas de tort.

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

Britney Spears et George Bush ont été les deux principales personnes à me donner mal à la tête. Tant par leurs idées et leurs paroles que par tous leurs gestes déplacés. On a détruit la pop et l’Amérique, maintenant quoi demander de plus? Une chance que Lady Gaga et Obama sont arrivés!

Martin Petit

mpetit

Humoriste, blogueur
blogue.martinpetit.com

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

#1
Bush. Les missionnaires religieux, leurs avions, leur papemobile, leurs accommodements totons et leurs laptops plein de pornographie infantile.

#2
Les indignes. UNE mère indigne c’était parfait. Mais la mode du youpi-chu-poche-moi-aussi est une allégorie de notre époque allergique à l’échec sous toute ses formes.

#3
La télévision. Anciennement industrie du mérite, maintenant vitrine assumée sur un monde composé de morons et épilés.

#4
Les altermondialistes, je déteste ceux qui avaient raison sur toute la ligne, et je déteste encore plus ceux qui les ont poivré.

#5
L’ADQ. Il nous en ont tu fait perdre du temps!!!

Les Has-Bine

hbine

ex-comédiens au sommet
hasbine.ca

Ce qu’ils ont détesté durant la dernière décennie:

LA TÉLÉ-RÉALITÉ

Elle est arrivée à l’été 2000 avec Survivor. Tout le monde a capoté de voir le gros Richard se mettre tout nu, pêcher des poissons au harpon et empocher un million de dollars.

En une décennie, à coups de nymphettes qui se traitent de bitch, de rockstars déchues enfermées dans des chalets en plexiglass, de vers de terre mangés, de vedettes instantanées, de gros qui maigrissent et de nains qui séduisent des MILF, elle a brutalement assassiné notre carrière.

On est écoeuré.

Bob le chef

bobchef

Chef cuisinier, animateur d’une web télé
boblechef.com

Projets à venir:

Pour ma part je prépare tome 2 de l’anarchie culinaire prévu pour été 2010
Sinon je continue de me faire du fun noir sur les internets plus particulièrement MSN
Écris pour le Faubourg Ville Marie
Twit de façon régulière au http://twitter.com/boblechef
Facebook de façon quotidienne au http://www.facebook.com/boblechef
et travail 5 soirs semaines au Misto 929 mt-royal est

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

La cuisine fusion!!! Grosse folie surtout au début du siècle qui consiste à mixer des styles culinaires qui parfois ne s’agence pas trop bien. Exemple mélange de cuisine asiatique et italienne= des rouleaux impériaux aux vermicelles de riz, pesto et olive. Pas le meilleur combo. Heureusement la plus part des établissements qui ont embarqués dans cette mode on péris au cours du siècle. Quoi de mieux pour te faire plaisir: Des idiots qui suivent la mode et perdent leur investissements.

Laurent K. Blais

lkb

Il représente la majorité invisible de 33mag, les maîtres en rap.

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

Tout ce que j’ai détesté le plus dans les dix dernières années a la même racine : l’orgueil. L’origine latine est d’ailleurs plus explicite sur ce qui me fait réellement gerber chez mes contemporains : la Superbia. Wikipédia m’apprend que c’est considéré comme le pire des péchés par Dieu : Crisse, c’est le péché de SATAN lui-même!

Donc Superbia, au sens d’obsession de soi, au sens de désir de paraître plus important, plus riche, plus rapide, plus beau, plus smatte, plus efficace, plus créatif que les autres. Ça veut dire aussi s’arranger pour que les autres n’apparaissent jamais à votre égal. Et s’aimez. Aveuglément.

A priori, y’a rien de mal à ça. On est dans un système qui privilégie l’individu et la compétitivité, normal qu’on pense toujours un peu à soi. Ceux qui ne s’aiment pas ne peuvent pas fonctionner, et on les retrouve rapidement dans leur char, les poumons pleins de fume d’exhaust.

Le fuckin’ problème, c’est quand t’es rendu tellement content de ta personne que t’es ABSOLUMENT incapable de voir que tu es un crisse de déchet humain. TOUTES les dérives incroyablement gossantes de mon époque sont reliées à cette enflure égoïste :

– Les tabarnaks de mongols qui klaxonnent dans le traffic.
– Les caves qui pensent que les paniers sur les vélos sont des endroits idéaux pour jeter leur osties de cup de café.
– Les petites filles dont on boost artificiellement la confiance avec la promesse du succès («Yeah, t’es MEILLEURE que les autres»), pi qui virent folle/lesbienne/pornstar/rasée/obèse après 6 mois de carrière, au grand plaisir des pourriture malhonnêtes et hypocrites comme TMZ et les 150, 000 revues à potins de file d’attente dont l’auditoire ne les consulte que pour pouvoir se vanter de connaître EN PREMIER le dernier potin de tween perdues.
– La fuckin’ manie de la célébrité comme un objectif et non comme une conséquence.
– Les chroniqueurs, critiques, journalistes qui se retrouvent sur 30 plate-formes pour exposer le fond, littéralement, de leur pensée.
– Les recycleurs de concepts, les band-wagonneurs professionnels, qu’on traitent de génie quand il rechie en québécois ce qu’ils ont vu ailleurs.
– Les restaurants dégueus du Vieux –Port et de St-Laurent où les nouveaux riches commandent en regardant le prix, tout en se crissant royalement de pas connaître 9/10e des ingrédients .
– L’idée acceptée et répandue que, pour être entendu, il faille faire plus de bruit que les autres. C’est vrai pour les sans desseins qui parlent de leurs vacances dans le Sud au téléphone dans l’autobus, les deux vieux couples incestueux et plates que sont TVA-Québécor et Radio-Canada-La Presse, le monde qui confond twitter et message texte.
– Stephen Harper qui s’en crisse de décâlisser 70 ans de diplomatie canadienne pour continuer à être invité aux tournois de golf d’Exxon.
– Le PETA et leurs campagnes de publicité à marde destinées aux trisomiques fonctionnels qui envoient des vidéos de chats cutes par email.
– Tous les phénomènes Youtube causés par des mongols, qui chialent quand ils se font regulate dans les commentaires. (Star Wars Kid, Lady Gripette, T3rio, et j’en passe, et j’en passe).
– Les beefs dans les sections «Commentaires» de sites internet.
– Les artistes poches et les maisons de disque dirigées par des hasbeens, qui trouvent toutes sortes d’arguments pour justifier les baisses de ventes de disques, sans se demander si c’est pertinent de sortir des covers de tounes de U2 par Garou ou des reprises manouche de Pump up the jam.
– La frénésie d’adapter n’importe quoi au cinéma, pour que les maillets pensent avoir une opinion valable sur le cinéma sans qu’ils aient jamais à connaître d’autres choses que les GI Joe, les Transformers, Robin des bois, Garfield et le Monopoly.
– Toutes les lignes ouvertes, sans exception.

L’orgueil est le plus grand défi de 2010. C’est le plus grand fléau, macro, micro, mcdo. Ça va nous prendre un John Doe, éventuellement, mais qui se portera volontaire?

Brittany Murphy

brittany

Actrice d’Hollywood

Ce qu’elle a détesté durant la dernière décennie:

Mourir.

Yan Thériault

crapules

Producteur et Artiste numérique
www.crapules.tv
twitter.com/crapules
facebook.com/crapules

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

Les gens qui liront ceci ne me connaissent pas. Déjà avant qu’on me « coupe au montage » du réseau TQS en 2008, j’étais dans une démarche de « make-over » professionnel afin d’essayer de pousser cette passion que j’ai pour le web, l’illustration, l’animation graphique et l’humour. Ainsi, depuis 2 ans, j’exerce mon métier de « producteur et artiste numérique » en essayant, les yeux bandées, de conquérir le web à ma façon.

Étant du monde des médias, je n’avais d’autre choix que d’y aller d’un de mes phénomènes « détestés » favoris. Sans contredit, le phénomène médiatique que j’ai le plus détesté est « Star Académie ». Non pas pour ses chanteurs candides qui n’ont pas eu à faire la file comme les autres pour se trouver une place dans l’écho-système du showbiz québécois… mais plutôt à ceux qui étaient aux commandes et qui nous ont montré le pouvoir vicieux d’une entreprise en contrôle d’une trop grande surface visible de publication et de publicité.

Ainsi, il n’y avait aucun moyen, du moins pour les 2 premières éditions, de circuler dans la civilisation sans se faire agresser par une couverture de magasine, un panneau publicitaire, une pub télé ou même un grand titre de quotidien qui nous fourraient leurs académiciens à grands coups de pelletés dans la gorge.

Aujourd’hui on peut se consoler puisque tant d’artistes à nous vendre en si peu de temps nous donne aussi, 7 ans après, un bassin plus large de chanteur « as-been » de qui on peut maintenant se moquer par vengeance contre leur maître marionnettiste.

Martin Perizzolo

perizz

humoriste, comédien
http://twitter.com/perizz

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

La dernière décynisme

Je déteste ceux qui détestent.

Je déteste ceux qui sont incapables de dire du bien. Gratuitement.

Je déteste ceux qui nous font sentir que la gentillesse est quétaine, qu’elle passe systématiquement pour de la complaisance et qu’il n’y a que le cynisme qui a le droit de régner sur toutes les tribunes.

Je déteste les gens qui pensent que méchant égal intelligent et que gentil égal mièvrerie.

Je déteste ceux qui pointent et critiquent dans le confort de l’inaction, le cul bien au sec.

Je déteste ceux qui détestent et qui y mettent du cœur.

Qui m’aime me suive.

Michelle Blanc

mblanc

M.Sc. Commerce Électronique
Marketing Internet
Consultante
Conférencière
Auteure
http://www.michelleblanc.com
http://www.twitter.com/michelleblanc

Ce qu’elle a détesté durant la dernière décennie:

http://www.michelleblanc.com/2009/12/20/ce-que-j-ai-deteste-durant-derniere-decennie/

J’ai détesté tous ces sites en Flash et ces concours bidon ou les agences s’autocongratulent et se donnent des prix à tour de rôle (l’effet Boumerang) pour des sites web que je trouve poche.

J’ai détesté toute cette mode des télé-réalités (excepté pour la première saison de Survivor et The Apprentice).

J’ai détesté ceux qui vomissent sur les blogues et qui par la suite s’en partent un eux-mêmes.

J’ai détesté le mépris que j’ai vécu lors de ma transition d’homme à femme et ces connards qui me l’on fait vivre.

J’ai détesté cette mode de mettre du tofu partout. J’haïs ça la simili viande, le simili poulet, le simili poisson et le tofu à n’importe quoi. J’haïs le tofu. S’tu clair?

J’ai détesté qu’on perde le droit de mettre nos sacs d’épicerie en plastique blanc dans la rue pour les poubelles et qu’on nous vende des sacs en poubelles en plastique non biodégradables à la place.

J’ai détesté commencer à écouter une nouvelle série américaine et qu’ils décident de tirer la plogue avant qu’elle ne soit terminée.

J’ai détesté m’acheter une X-Box juste avant que ne sorte le X-Box 360.

J’ai détesté que Second Life perde de son intérêt.

J’ai détesté qu’on fasse cette chasse aux sorcières aux fumeurs et qu’on ait plus le droit de fumer dans les fumoirs et dans les bars et qu’on doive se les geler pour fumer une clope dehors par moins 40.

Ouf, ça fait du bien en mautadit de se vider le cœur et de dire ce qu’on déteste!

Fanny Bloom

fbloom

La Patère Rose

Ce qu’elle a détesté durant la dernière décennie:

1- Les fucking gens qui sont pas capable de lâcher leur iphone, même pendant un show, même pendant un film, même à la caisse…

2- Que TOUS les bars soient non-fumeurs. Un fumoir, come on. On ira s’emboucaner entre nous autres, on s’en câlisse, ce sera notre problème, nous, fumeurs.

3- Le poste 2 sur la câble. C’est un poste impossible. Le plus enrageant de tous. La fille de vidéotron, 24/24. La même dudette, en français, en anglais.

4- Alexandre Despatie

5- L’archarnement des médias sur des affaires qu’on s’en câlisse. Cas récent: Tiger Woods..sérieux, y peux ben faire ce qu’y veut avec qui y veut.

Mike Beaudoin

mbeaudoin

Humoriste

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

Les messages textes…

Avec la grande popularité des cellulaires dans les dernières années, la population communique de moins en moins…en personne. Parce que sur nos cellulaires c’est la folie furieuse des messages textes. On « texte » partout, dans l’autobus, en marchant, en classe, en dansant je serais pas surpris de voir un couple se « texter » leurs réactions en faisant l’amour tellement on ne communique plus. « J’aime ça quand tu me touches là…LOL »

Pourquoi cette fascination du texto plutôt que de se téléphoner pour vraiment se parler? Est-ce qu’on se fout des autres à un point tel de ne même plus vouloir leur parler au téléphone pour savoir si finalement « on mange à cage à soir »?

Et de toute façon ça prend 7h s’échanger nos « texto », attendre la réponse, renvoyer ma confirmation, la on perd les ondes donc le message se rend pas et l’autre nous répond « Té tu fâché, pkoi tu me réponds pas? »…je suis pas fâché tab/@$&?* c’est de la merde les messages textes! Un coup de fil et c’était réglé.

Pour un rendez-vous, un meeting, une date, une information… « M’as te texter ». Perte de temps, inutile et rien de plus désagréable que de jaser avec une fille qui à chaque 8 secondes prend son cellulaire, fait semblant de t’écouter et répond à 75 messages textes différents à la vitesse de l’éclair….Bravo la grande, t’as même pas ton français de secondaire 3…mais tu texte comme une pro…LOL.

Une chance qu’on fait pas ça partout parce que j’écouterais Les Saisons de Clodine en code morse quand Clodine aurait pas le goût de nous jaser!

Quelle est l’utilité du message texte alors me direz-vous? Il n’y en a qu’un…le fait de pouvoir cruiser plusieurs filles en même temps, en leur répondant en même temps, sans que les autres filles le sachent et tout ça sans avoir a leur parler, ce qui facilite les excuses poches pour se défiler à la dernière minute.

Définitivement les messages textes on été créés pour l’homme hahaha!

Et voilà…Si vous avez envie de m’entendre parler de pleins d’autres thèmes ridicules, drôles et vécus…venez me voir en spectacle dans plusieurs bar au Québec, pour connaître les dates vous pouvez joindre le fan club de Mike Beaudoin.

Sinon allez sur mon channel youtube pour voir plusieurs sketchs et parodies de moi et d’autres humoristes de la relève.

Sur ce, je vous souhaite une bonne année 2010.

Cathé

cathe

http://www.kwad9.com

Ce qu’elle a détesté durant la dernière décennie:

IVRESSE ET VOLUPTÉ! La haine de Cathei.

Cathei (mon sobriquet s’imprègne de tout ce qui est moscovite dès la première bordée), éminente prêtresse du trendé de l’adolescent de base (si vil et si sot, hou!), je me prononce avec toute la prétention du fleuve. Trève de menuet, lavallière ajustée, en cette première décennie du millenium, j’ai eu la haine pour tant de choses (informace certifiée «futile et pompeuse», mais comme Lady Détesteur me taquine le kiborde, JE ME LANCE):

Les fesses de Jennifer Love Hewitt

Si FERTILES et si pures, jachère free.
Et surtout, victimes. Victimes de la haine du moins nanti, du blogueur de pacotille qui se délecte, commissures bien beurrées de Map-O-Spread, des fluctuations de format du peteux de la starlette. Pour la décennie à venir, je REFUSE de reluquer un portrait de plus de Jénnifère à la plage, au marché ou au palais de glaces avec SES GROSSES FESSES-qui-prennent-de-l’expansion-à-toutes-les-équinoxes-et-qui-ne-devraient-donc-pas-se-trouver-dans-ce-legging-SI-CHÉTIF.
Elles sont épanouies, calvinusse. Comme une pêche.
C’est toute.

Les mèches de rougettes

Véritable bénédiction pour tatie Danièle qui veut se mettre chic et qui se confie – prunelles révulsées et doigts de pied en éventail – le cuir chevelu à Nancé (kéffeuse d’expérience) pour être bénie D’UNE BELLE TÊTE DES FÊTES ♥ , le hairdoo de rougette garni de mèches platine sur fond de « tite coupe propre et funkée que mes collègues célébreront certes à grands coups de Turtles » = ÉNOFFE.
Qu’on remette la permanente asymétrique au top du hotté, superplease.

Twitteure

Formidable outil de NARCISSE, j’entretiens la haine la plus aiguë pour cette merde-caca qui permet à la populace d’accéder à la glouare-minute, de partager son chaud savoir, son enviable situation et son statut spectacular spectacular. AUQUÉ. Couteau à la jugulaire, je m’y abandonne parfois, gorgée sûre en bouche, pour KWAD9. Si sotte. Mais je déteste. Et je me CÂLISSE (oh!) de tes photos d’osso bucco-boho et de l’article chic-et-savant que tu viens de lire et que, coeur sur la main, tu partages avec les pauvres. Et de QUI TU CONNAIS, petit. Mon père s’appelle Mario et tu le connaîtras jama. ZOOO.

Pétricia Péquin

Quitte le coveure de cette revue ILLICO. Mercé.

Si éditoriale, je me permets un dernier «Ah OUÉ »!
Entre deux bouchées de panettone, garroche-toi, HILARE, sur KWAD9.ca
C’est un sacréfice de bon site sué tendances, tsé. Et le Détesteur, mercé pour la tribune. Topique trop long et complaisant, mais ça embaume le PULLIZER ♥

Frédéric Guindon

guindon

Il déteste les années 2000.

Les Industries Guindon
www.meilleuremusiquedumonde.com
www.123klan.com
www.33mag.com

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

Mon Top 5 des pires choses des années 2000.

5- Les fermetures d’affaires que j’aime

Le Zoobizarre, le ICI, le Main Hall, le El Salon, le Coda, les lofts partys en général (254 Queen yo!), et j’en passe. Fait chier…Fermetures, je vous déteste.

4- Le métro à Laval qui coûte plus cher dans un sens que dans l’autre

Celle-là, je l’ai jamais compris. Partir de Montréal pour aller à Laval en métro coûte, disons (j’ai pas le chiffre exact) 2,50$. Partir de Laval pour aller à Montréal coûte 2,75$ (mettons…) WTF!?! Pourquoi partir du point B pour aller au point A coûte plus cher que d’aller du point A au point B? C’est le même trajet, dans le même wagon, dans le même tunnel!! Bandits! Escrocs de sous-sol! Violeurs de nonnes! Espions de voyeurs! Concubins de Pénélope McQuade! Grouilleurs d’agneaux! Perce-tétons de personnes âgées! Chemineaux de statu quo! Tarifs, je vous déteste.

3- Le long et pénible déclin de Musique Plus

Dans mon temps, Musique Plus faisait jouer des vidéoclips. Quel bonheur de voir Weezer, Dizzee Rascal ou Le Connaisseur dans ma tévé. C’était un pur délice. Puis, un jour, une petite conne de 11 ans est arrivée à la tête du poste. Et elle a décidé de faire jouer des séries américaines mal traduites et des émissions vides d’intérêt pour plaire à ses petites amies connes abonnées au culte du SMS et de l’ignorance culturelle (Être intelligent, c’est con tsé full genre…). Le pire, c’est que les cotes d’écoute prouvent qu’elle a raison…comme Hogan (la pognez-vous?). Petite conne de 11 ans, je te déteste.

2- Le iPhone
Quoi de plus agréable qu’un bon souper de Noël entre amis ou une réception entre copains pour regarder un superbe match de nos Glorieux. NON! Pas quand la moitié du monde sont pognés dans leur bulle irréelle à pitonner sur leur câwlisse de Game Boy en couleur et à donner plus d’attention à des gens mêmes-pas-là, qu’ils n’ont pas vu depuis plusieurs semaines et à qui ils ne parleraient même pas de toute façon s’ils les voyaient en vrai, qu’aux gens avec qui ils sont dans la même pièce. Pire, c’est quand ils font leur smattes avec leurs applications.
-Qu’est-ce tu fais Guindon?
-Attends, je réfléchis à quel chemin on devrait prendre…
-Ah, j’ai une application GPS pour ça!

Ça me fout! J’ai un GPS dans ma tête moi.

-Qu’est-ce tu fais Guindon?
-Attends, je calcule combien ça fait…
-Ah, j’ai une application Conversion pour ça!

Ça me fout! J’ai une calculatrice dans ma tête moi.

-Qu’est-ce tu fais Guindon?
-Attends, je cherche du papier cul…
-Ah, j’ai un appareil pour te torcher le cul avec!

Là, tu parles! Iphone, je te déteste.

1- Les haters
Les haters ont toujours existé, mais grâce aux Internets, un nouveau type de hater est appparu. Le hater anonyme qui laisse des commentaires plates sur les blogues (ou sur les forums, pour ceux qui se rappellent de la vie avant 2003). Ce type de personne-là m’horripile tellement que je ne suis même pas inspiré pour essayer d’écrire des affaires drôles. Ils me font trop chier. Construisez des maisons, farmez vos yeules ou bedon allez espionner les nuages, mais laissez les Internets en paix s’il-vous-plaît….Haters, je vous déteste.

Josiane S.

josianes

Animatrice de Street Stylin sur bombe.tv
Blogueuse pour NourrirEdith.com
twitter.com/josianes
Chaton, princesse, pirate

Ce qu’elle a détesté durant la dernière décennie:

1er janvier 2000, c’est le début de la décennie mais aussi la date qui a marqué l’accession des cheaps du monde entier. L’ouverture des barrières de l’importation c’est toutes les permissions de faire produire notre « crap » ailleurs. C’est la permission de détruire toute l’industrie de la mode qui avait une bien belle place au Québec. C’est aussi la permission de se fermer les yeux sur des techniques de productions qui choquent. C’est la permission pour les compagnies comme les Urban Beavior et autres magasins laites de sortir toutes les pires style cheap pour les filles pas-d’argent-qui-veulent-sortir-au-opéra-pour-fourrer-des-joueurs-du-Canadiens. Le 1er janvier 2000 à tuer l’industrie de la mode au Québec et à transformer les designers de mode en simple copieuse.

La Bande Raide

labanderaide

www.labanderaide.com
twitter.com/labanderaide

Ce qu’ils ont détesté durant la dernière décennie:

-Détesté ne pas savoir comment appeler  la décennie…les années zéro ? Stu ça ? (Ça leur va bien en tout cas)

-Détesté la prise de contrôle du “nourri” par les foodies. Phénomène qui vient de culminer avec le gars de la pub d’IGA et ses 53 épices….Kampaï…Christian Bégin…. Allez donc chier vous avez gâché les plaisirs de la table.

-Détesté les relations amoureuses à l’ère des sms…..JTNCUL SMS

-Sommes nous les seuls à avoir détesté Les invasions barbares?…un peu surévalué comme téléfilm non?  …et la présence à Cannes de TOUS ses acteurs comme un groupe de personnes agées qui débarque d’un autobus au Casino.

-Détesté les « ecologically correct » qui oublie que le mieux c’est de MOINS consommer!  Dans vos nombreux sacs d’épiceries réutilisables quand vous mettez des petits jus, votre viande, des petits yogourts, des petites barres tendres low-fat, des petits cups de fruits tous emballés individuellement….vous êtes tellement grotesques quand vous nous faites la morale.  Pis du café bio équitable dans un gobelet en carton avec couvert en plastique ? Pour vrai ?

-Détesté Visa et Mastercard. Heille l’Ontarien, NE NOUS APPELLE PU jamais dans la prochaine décennie… Pour les détester encore plus REGARDEZ le documentaire Maxed Out.

-Détesté ceux qui détestent gratuitement mais ça fait du bien de temps en temps…Merci le Détesteur. On se refait une p’tite orgie quand tu veux!

Samuel Daigle-Garneau AKA krlep0ser

krposer

Coordonnateur éditorial sur Hiphopfranco.com

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

Je vais faire ça simple. Je ne veux pas faire un palmarès des choses que j’ai le plus détestées parce que je risque de ne pas être satisfait du résultat. En plus, j’ai 25 ans. C’est pendant cette dernière décennie que je suis passé de l’adolescence à l’âge adulte. J’ai muri, alors je crois que je ne peux pas vraiment comparer les événements d’aujourd’hui à ceux d’hier. Je vais simplement énumérer une tonne de choses que je n’ai pas aimées et/ou que je n’aime toujours pas.

SMS.

Les osti de messages-textes. On ne pourrait pas s’appeler à la place ?

La mort de l’X.

Simplement un événement que je regrette.

La mode du Keffieh.

Tout le monde porte le Keffieh et ça me purge qu’un tel symbole soit devenu une mode.

La partisannerie Barack Obama.

C’est bien qu’un homme de couleur noire soit à la tête du pays le plus puissant du monde, mais, justement, c’est l’homme qui dirige le pays le plus puissant du monde, ce n’est pas un sauveur. J’le déteste.

iPod.

Tu vas finir par tuer les CDs et je te déteste.

Les caisses libre-service.

Si vous voulez pogner les nerfs, c’est la machine. On coupe des emplois en créant des technologies de marde. On va se faire remplacer par des ordinateurs et ça me fait peur. Je déteste.

Musique Plus.

Les membres de notre forum l’appellent Musique Moins et c’est vraiment le nom parfait. Moins de musique et plus de téléréalités. Ils vont éliminer tout le contenu musical pour le remplacer par des émissions ridicules. Je déteste maintenant Musique Plus!

C’est toute, pour l’instant.

Dereck Tom

dtom

La Clique du Village

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

Chacun a sa vision d’une décennie qui se termine.  Je suis très politisé, je m’intéresse à tout, j’ai des amis de 20 à 70 ans et malgré tout cela, j’ai l’impression de ne jamais assouvir ma curiosité.

Je pourrais détester ce que le web est devenu depuis 2000. Je pourrais aussi me pencher sur l’extrémisme religieux.  Sur la peur qui envahit nos vies pour des raisons bidons.  On cultive le « cocooning » pour se donner un sentiment de sécurité.  Je pourrais aussi parler du retour à la terre et du commerce local car on vient de se réveiller et que pendant des années, on a donné notre argent à d’autres pays en émergence.  Et si j’allais vers l’exploitation du « 15 minutes de gloire » de Andy Warhol?  Y’a plein de sujets.

Je vais me concentrer sur mon expertise : l’homosexualité!

Y’a une tendance que j’ai DÉTESTÉ durant la dernière décennie.  Mise en situation :

Dans les années 70, les gais et lesbiennes sont sortis de l’ombre.  Disons les plus téméraires.  Un mouvement s’élevait.  Nous sommes différents mais humains comme vous, c’était le message central.

Arrivent les années sida (80) où l’homosexualité a connu ses heures de démonisation.  Il a fallu recommencer à zéro.   Notre communauté s’est serré les couilles… ehh les coudes pardon et nous avons remonté la pente des préjugés intensifs, encore quelque peu présents aujourd’hui.  Quand Lucien Bouchard a eu la bactérie mangeuse de chair et que cela été fortement médiatisé, j’étais content que ça ne soit pas André Montmorency car la communauté en aurait encore manger toute une!

Années 90 : nous voilà partout.  Dans les arts, la musique, la télévision, la politique et la jeunesse qui s’affiche de plus en plus tôt.  Il y avait un bon mélange des genres, les hétéros ont commencé à visiter nos partys.  L’affirmation de masse est arrivé au Québec et la parade de la fierté a atteint des proportions hallucinantes.  J’ai été au centre de cette décennie quand j’ai fait mon  « coming out ».   Une décennie vibrante, solidaire et ouverte d’esprit.

Les années 2000, c’est le retour de la vague.  Les conservateurs reprennent le pouvoir au Canada, Bush aux États-Unis perdure pendant 8 ans, nous sentons un vent de droite persistant.  Cela a un effet pervers, on s’imagine que cela n’a pas d’impact dans nos vies mais oui, il y en a un.

De là arrive mon « détesté » de la dernière decennie.

Comprenez-moi bien dès le départ : je suis extrêmement fier des avancées que la communauté gaie a pu bénéficié avec la reconnaissance des conjoints de même sexe et la mariage civil.  Cependant, je ne suis pas d’accord avec l’idée que de prendre le chemin de la majorité va faire en sorte que nous serons plus acceptés.  Qu’on soit un couple gai marié dans une maison du 450 avec un chien et une pelouse, pour une bonne partie de la population, c’est deux gars qui baisent et ça reste deux pénis ensemble donc, c’est pas normal.

Attention, je ne dis pas qu’on a pas le droit de le faire, je dis que si vous le faites en pensant que vous serez mieux acceptés, vous vous trompez.

La marginalité, peut importe d’où elle provient, que vous soyez gai, hétéro, fille, homme ou de n’importe quelle origine, c’est CORRECT et PAYANT.   La DIGNITÉ et la FIERTÉ d’être qui vous êtes, ça ne passe pas par copier les hétéros pour se sentir dans la masse.   C’est une illusion. C’est dans notre quotidien, avec nos relations directes qu’on va changer les choses.  Oui, les gais et lesbiennes sont différents, comme peuvent l’être des hétéros ouverts et intelligents.  Pourquoi on a si peur du mot « différence »? Cela a provoqué un effritement de la solidarité car tout le monde veut être dans le moule et passer inaperçu.

Voilà.  Ce que j’ai détesté lors de la dernière décennie : la « straightitude » des gais.

Bonne année et merci au Détesteur pour la vitrine.

Mélodie Nelson

melodien

Elle se présente comme:
Ex actrice porno et téléphoniste érotique, Mélodie Nelson écrit maintenant sa vie à l’horizontale, avec une sucette à la cerise dans la bouche. Tout en priant Dieu à tous les jours, elle se branle en pensant à des soldats allemands vicieux. Elle espère avoir des triplés, un zoo rempli de girafes et de pit-bulls roux, une mini liposuccion gratuite, et une cravache Hermes. Elle considère que son écriture coquine est un lubrifiant haut-de-gamme.
Pour la retrouver insouciante et mouillée :

www.melodienelson.com
www.33mag.com

Pour la retrouver bientôt en pétasse assumée et allumée:

www.transiteditor.com
www.skunkmagazine.com

Ce qu’elle a détesté durant la dernière décennie (18 ans et +):

Truc détesté de la décennie et qui rend ma chatte toute sèche : les mouvements pour l’Acceptation des gros

Je vais pas imiter Kate Moss et répéter que nothing tastes as good as skinny feels, je veux pas que tout le monde me pointe du doigt en disant que je suis une pétasse chiante qui se branle en pensant à des filles à genoux devant leur bol de toilettes. C’est juste que les mouvements du type Fat Admirer, créés pour favoriser l’acceptation des obèses dans la société, ça donne l’idée que c’est sexy les tissus adipeux en trop, et que c’est plus cool d’avoir le diabète et des problèmes cardio-vasculaires que de montrer ses tétons tout dur en suant dans un gym.

Avoir des gros seins, je suis prête à repayer 5000 dollars pour ça, mais pour un gros cul, jamais.

J’aime tout le monde, les gros, les chiens à trois pattes et les danseuses exotiques de 70 ans, c’est juste que je trouve que l’acceptation mène trop souvent à l’encouragement, et je ne comprends juste pas pourquoi ce serait bien d’applaudir devant une personne qui a un muffin top.

Julien Bernatchez

julienb

Lucky Luke, mon héros

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

La dernière décennie fut pour moi très intéressante. Cette nouvelle tendance d’Hollywood de toujours refaire ses films est pour moi rien de moins que merveilleux. Pourquoi se mettre à réfléchir à de nouveau concept et utiliser notre tête, quand nous pouvons tout simplement puiser dans le bassin des idées déjà utilisées? Quand j’ai lu sur l’internet (la seule source d’information que je juge valable) qu’un « remake » de « coeur circuit », « karate kid » et « fais de l’air Fred » étaient en production, j’ai sauté de joie dans mon petit appartement sale. Je suggère même d’aller plus loin, pourquoi ne pas refaire juste les mêmes films chaque année? « Jurassic Park » tous les étés, « ma tante Aline » tous les hivers, enfin j’aurais une raison de vivre. Hollywood, qui semble pourtant être géré non pas par l’argent, mais par la créativité, se casse beaucoup trop la tête à mon avis.

Et je ne vois pas plus triste événement de fin de décennie que l’écrasement de l’hélicoptère TVA. Le bulletin de nouvelles de la station (ma seule source d’information, avec l’internet) ne s’en remettre pas.

Mais quelques choses que je n’aie pas aimées de la dernière décennie par contre, c’est qu’on ne voit pas assez mes vedettes préférées. Il me semble que Rémy Girard, Roy Dupuis, Céline Dion et Julie Snyder pourraient être un peu plus présent sur nos écrans, non? Un petit effort s’il vous plaît! Pourquoi chercher de nouveaux talents et des artistes émergents, on a déjà la crème, autant bien l’utiliser!

Aussi ce que je n’ai pas aimé de la dernière décennie, c’est les années 60. Pus capable! Merci de m’avoir lu, j’espère vous avoir fait réfléchir.

Baz

baz

twitter.com/baz33
www.33mag.com
www.MeilleureMusiqueDuMonde.com
L’univers hédoniste
Ton petit lait
Les rêves en général

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

La culture québécoise (via la télévision)

Je ne suis pas surpris de voir des émissions comme Rire Et Délire, Image Choc, Poursuite policière, etc être les plus populaires. C’est normal. Même que j’aime ça. C’est le genre d’émissions qui peut plaire à tous le monde. Par contre pour que notre culture se porte bien, il faut que le gouvernement et les Quebecor N clique redonnent à la culture québécoise (de bon goût) … sinon ce sera terminé. Plus jamais de bonnes émissions de chez nous ne verront le jour. Les canaux qui font de l’argent avec de la variété merdique devraient donner une partie de leur millions pour la production et la création d’émissions ou films intéressants qui poussent la culture québécoise vers le haut. La pente descendante est amorcé depuis trop longtemps… Regardez l’Adisq et les Metrostar et vous verrez.

Mais ya toujours les Internets… au moins.

Joël Martel

joelmartel

www.martelsolo.com
Joël rime avec Martel

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

Voici donc une liste rapide et expéditive de choses qui m’ont fait pogner les nerfs de 2000 à 2010:

– La fin de Watatatow: Série purement historique et moments de grâce en chaine, je l’avoue, j’ai suivi ce rendez-vous fidèlement jusqu’à la toute fin. Émission top-ringarde et nullement réaliste, il reste que j’aimais regarder Watatatow car j’y voyais un monde parallèle dans lequel j’aurais été à l’abri de l’alcool, de la drogue et du tabac. J’y voyais aussi un univers où j’aurais joui d’un réseau d’amis ultra-hétéroclite et surtout, un deuxième chez-moi qui se serait appelé « La Cellule Ose ». Le dernier épisode de Watatatow fut donc un choc ultime de par le fait que Michel Couillard ne s’y trouvait pas et qu’en lieu et place, nous devions nous taper le mariage de sa soeur Stéphanie qui n’apparaissait même plus dans la série depuis un bon bout de temps. Pourquoi ne pas avoir terminé cette saga par l’incendie classique qui tue le casting au complet? On leur aurait pardonné même si les auteurs s’en étaient déjà servis quelques années plus tôt. 2005 fut une année amère.

– Le Passe-Partout Revival: À chaque fois que je revois mentalement ce reportage qui nous montrait Marie Eykel donner une entrevue devant une foule de jeunes adultes de mon âge tous assis en indien sur le sol et complètement attendri, je saigne du nez. J’entends encore sa voix résonner dans ma tête: « Vous êtes beaux. Vous êtes une belle génération. C’est pas vrai que vous êtes paresseux et démotivés. Je suis fier de vous avoir fait rêver en tant que Passe-Partout. » Ce sont des moments comme ça qui me font douter de ma génération. Continuez à vous acheter des disques de reprises de tounes de Passe-Partout mais ne venez surtout pas me dire après que vous avez l’impression que le système nous prend pour des cons.

– L’insuccès de La Patente de Daniel Boucher: 5 ans plus tard, je la comprends toujours pas. Pour une fois qu’un bon disque sortait à l’échelle commerciale au Québec… Pas étonnant que le monde se trouve flyé quand ils s’achètent Coeur de Pirate…

– La mode de faire la morale aux autres quand ils vous disent qu’ils sont allés s’acheter un McDo: On le sait que McDo c’est pas bon pour la santé. On le sait que c’est le symbole de la mondialisation. Mais crisse, si je le trouve cool moi Pique-Burger, pis que ça me dérange pas de manger de la marde une fois de temps en temps, voulez-vous me crisser la paix?

– Le trip de penser que le monde qui sont pas à Montréal sont toutes des cons et que le monde qui sont à Montréal sont toutes des cons. La médiocrité n’a pas de longitude ni de latitude.

Mike Tremblay

miket

Ceci n’est pas un blogue
www.supermatozoides.com

Projets à venir:

Mike travaille actuellement avec son groupe humoristique sur « Adieu 2009: La revue de l’année des Super Matozoïdes ». Le tout sera présenté le 31 décembre dès 18hrs sur le site www.dailymotion.com ou sur le www.supermatozoides.com. Quelques humoristes connus feront une apparition dans ce spécial qui sera en vedette pendant plusieurs jours sur le web!

Promo 1
Promo 2

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

La chose que j’ai le plus détesté durant la dernière décennie c’est l’exploitation de la célébrité instantané ou si vous préféré, le « fast-fame »!!!

La recette est fort simple… Prenez des gens (de diverses régions au Québec) prêts à tout pour devenir célèbre, faites-leurs signer un contrat sur laquelle on leur promet une place parmis les étoiles (sans la lune, évidemment), on leurs fait chanter des vieilles chansons que les artistes originaux ont bûché toute leur vie afin de réussir un tube et on présente cela sous un super gala qui sera écouté par des gens sans vie et en manque d’attention!!! Lorsque la série est terminée, les producteurs encaissent l’argent de la tournée, de la vente de disques et de la promotion dans les magazines… Les artistes retombent au même point de départ…et les gens en redemandent même s’ils sont témoins de la pire exploitation de l’histoire de la télévision québécoise (tout juste devant Call-TV)…

Seriez-vous capable de me nommer 10 candidats de Star Académie? Si c’est le cas, je vous déteste autant que cette utopie…

Sylvain Raymond

sraymond

@silversly de 2 years to live

Ce qu’il a détesté durant la dernière décennie:

10 x 0 = #Rien.

10 années à ne rien détester ?
Pas vraiment.

10 années à détester,#rien [@1999 à 2009, c’est le nouveau #Moyen-âge].

10 (belles) années à (re)produire du n’importe quoi en se faisant croire à un semblant de quelque chose. Regardes-toi (regardes-moi), et dis-moi (dis-toi) sincèrement que tu as accompli quelque chose de valable (je n’ai rien accompli de valable).

On a vu des hommes politiques, et peu d’idées.
On a vu des idées, et peu d’hommes politiques.

Je l’assume pleinement : je cultive le rien du tout [@Yupster]. Je ne sers absolument (à) rien (du tout), et pourtant je prospère [@il ne me reste que 4 mois à vivre].

Tu me lis.
Je te lis.

Nous nous lisons.

Je nous déteste.
Je te déteste.

Mais essentiellement : je me déteste.

Nadine Massie

nmassie

Humoriste
www.nadinemassie.com

Ce qu’elle a détesté durant la dernière décennie:

Pas que je n’aime pas l’appareil en soit, car plein de mes amies (je spécifie des amies filles) se sont procurées le dit appareil et en sont ravies. Non je ne parle pas du vibro-masseur dernier cri à 2 têtes surnommé le lapin qui pivote dans tous les sens en te faisant exploser la cervelle, je n’oserais jamais poser un commentaire obscur sur cet invention sublime. Je parle du Magic Bullet. Il semble être un compagnon agréable, mais je ne peux plus supporter son interminable info-pub. Vends-moi un objet et explique-moi de quoi il s’agit, si j’aime, j’achète. Mais là, arrête de me faire une mise en scène de voisins qui entrent dans la maison comme dans un moulin (au fait cet expression c’est quoi ? Qui a déjà entré dans un moulin ? Je vais sûrement essayer un jour car, si tant de personnes y entrent je manque peut-être depuis plusieurs années le party du siècle) Mais pourquoi ? Pourquoi il y a tant de personne assises au comptoir pour voir le seul chanceux manœuvrer son Magic Bullet ? C’est qui ce monde là ? Et y’a tu tant de monde qui n’a rien à faire depuis que la messe est moins populaire ? Qui a déjà remarqué l’espèce de grosse matante pas convaincue dans le coin toute seule au fond de la pièce, qui dit pas un mot pis qui fume une clop ? Elle sert à quoi elle. Pis au fait qui qui va manger cette bouffe là ? Et le soit dit chanceux-propriétaire-privilégié du Magic Bullet, il le sait qui va avoir 4 heures de vaisselle à faire lui? Son Magic Bullet va peut-être au lave-vaisselle, mais pas ses plats ni ses chaudrons. Pub à bannir pour la prochaine décennie.

On ne peut parler de la dernière décennie sans jaser de toutes nos téléréalités…Elles font maintenant partie intégrante de notre culture Québécoise. Mais j’ai vraiment, et alors là vraiment détesté la christie d’over-attention qu’on a donné au pyjama de singe de Marie-Laurence dans loft story. Des singes sur un fond de flanelette bleu ou rose calvaire ! Et là y’en avait pas partout d’abord. Ça s’est mis à pousser comme des condylomes et on pouvait plus s’en débarrasser. Le monde que tu soupçonnais le moins d’en avoir en avaient et c’était impossible à percevoir au premier regard. Comme les condylomes, c’était contagieux et je suis presque sûre que c’est une des causes du cancer. D’ailleurs je leur ai réservé le même traitement que cet ITS sournois, chaque fois que j’en ai vu un, je l’ai brûlé. Bon là, y’a quelques une de mes amies qui m’ont dit : -T’aurais pu attendre que je l’enlève avant… On n’a pas le temps pour les flas-flas dans ce temps là, il faut penser à sauver l’humanité un point c’est tout.

ZOO DE GRANBY

Hier, sur le blogue de 33mag, ils parlaient d’une tentative virale du Zoo de Granby qui espère nous faire croire à la capture d’une nouvelle espèce animale inconnue, soit le Yeti. Dans la vidéo, on voit un stagiaire qui « risque le renvoi » si les responsables apprennent qu’il a filmé la bête.

Je cours probablement le risque de me faire renvoyer de mon stage au zoo de Granby, mais je prends le risque. Ce que j’ai découvert est trop surprenant. Je fais un stage sur l’étude des oiseaux au zoo dans le cadre de mes études en zoologie à l’Université de Montréal. J’ai remarqué qu’il y avait une salle qui était sous haute surveillance, personne ne voulait me dire ce qu’elle cachait. Mes collègues étaient très nerveux quand j’abordais le sujet. J’ai réussi à m’introduire un soir où j’étais seul avec l’aide d’un préposé à l’entretien, merci Mario! Ce que j’ai découvert ne ressemble à rien que je connais. Peut-être que c’est un grand singe, mais c’est plus gros qu’un ours. Je crois que le zoo de Granby cache quelque chose de vraiment surprenant.

Arrêtez de prendre les gens pour des caves, le viral n’est pas prémédité. D’ailleurs, toutes les vidéos qui ont atteint une impression d’effet viral via la préméditation, c’est en partie à cause des influenceurs qui ont eu envie d’y contribuer. Quand le phénomène était tout neuf, ils en parlaient, mais pour combien de temps se laisseront-ils prendre pour des imbéciles?

Internet c’est tellement cool, même les vedettes ne se mettent plus de barrières entre elles et les influenceurs du web, au contraire, elles se lient d’amitié avec eux. Celles qu’on considère depuis longtemps comme des matantes et mononcles sautent sur l’occasion pour se refaire une jeunesse, parce que sur le web, elles n’impressionnent plus autant. Déjà qu’on assistait il y a quelques années au virage métrosexuel des vedettes, le showbiz avait maintenant son dresscode, mèches et bronzage inclus.

Cette semaine à la télé, j’ai entendu que « le LipDub gagne en popularité ». Incroyable. À quel genre de folie sommes-nous en train d’assister? C’est particulièrement ridicule pour un gars présent sur le web depuis 1997. On vous a vu mépriser les internautes et lever le nez sur cette nouvelle technologie, maintenant, on vous voit ramper pour embarquer dans le bateau. Ça fait maintenant 15 ans que je m’intéresse à Internet, dès la première seconde qu’on m’en a parlé, en 1995, j’étais fasciné. Je ne comprends pas comment vous avez fait pour banaliser ça durant aussi longtemps, comment ne pas avoir eu cette envie urgente d’y participer? Ça vous aura pris une décennie et demi pour allumer. Tout est web, tout est cool, mais dude, tu ne disais pas ça il y a deux ans.

Je suis de l’avis de Michelle Blanc qui parle de la folie facebook des compagnies qui veulent être in, avoir la nouvelle bébelle.

Je vous déteste.