Archives de Tag: dominic arpin

Dany Lacerte et l’énorme retard de Twitter

Hier, pendant le peak du phénomène Dany Lacerte, j’étais, pour une fois, intéressé à connaître l’avis des gens. J’suis allé faire un tour sur Twitter et j’ai cherché pour le mot-clé « Dany Lacerte ». 7 résultats, seulement. What’s up Twitter? Parmi les 7 résultats, 5 provenaient d’un retweet de mon billet sur le sujet. Une seule autre personne avait pris l’initiative d’en parler. Les 6 autres étaient en lien avec moi.

Who da fuck is Dany Lacerte??? C’est ce qu’aurait pleuré le Canada anglais, en 2009, en voyant le nom du chasseur de cyber-prédateurs dans les Trending Topics du coté du Canada. Mais…on est en 2011 et Dany Lacerte n’a même pas fait un minimum de bruit sur Twitter. Du moins, pas avant que Dominic Arpin et TVA décident d’en parler, et même encore. Ça aurait dû.

Twitter n’est plus à l’affût. Il n’apprend plus les nouvelles à sa communauté avant les gens normaux. Faudra réviser les avantages d’être sur Twitter, parce qu’être à l’avant-garde n’en fait plus partie.

Je comprends un peu mieux pourquoi plusieurs gens dans le domaine des médias sociaux n’ont jamais eu connaissance du nom de Gab Roy et des autres personnages colorés du web d’ici et d’ailleurs…

Je déteste.

 

Publicités

LA PETITE VIEILLE DE VIDEOTRON

Ce matin il y a un buzz sur twitter qui tourne autour de la p’tite vieille dans la pub de vidéotron. C’est que l’équipe de Bombe.tv l’a retracée et l’a invitée dans les studios d’Ubisoft pour jouer au xbox 360. Dominic Arpin en a par la suite fait un article.

Ce que je dénonce, c’est que monsieur Arpin dit de cette dame qu’elle est en train de devenir une véritable star sur Internet. Ce qui était complètement faux au moment d’écrire son article. Lâchez-nous avec vos techniques de médias traditionnels, préservez-donc l’autonomie du web!! Oui, maintenant que vous en avez parlé, toi et Bombe.TV, elle deviendra sûrement un phénomène Internet, ça commence déjà, mais arrêtez de mentir aux gens comme quoi elle était déjà une star montante du web, la fan page en son honneur ne contenait que 1000 adeptes et c’est très peu pour une annonce que la plupart des franco-québécois ont déjà vue. Et sur twitter, je n’en ai jamais entendu parler, les gens étaient beaucoup plus préoccupés par la pub d’Iza Desjardins dans Brault & Martineau.

Tu n’étais pas obligé de mettre l’emphase sur ça pour partir un buzz, tu es Dominic Arpin et Bombe.tv c’est Bombe.tv, un reportage de votre part vaut un buzz à lui seul, l’effet aurait été le même.

C’est comme quand un petit groupe isolé de white power se part un forum et qu’au bout d’un an, il ne contient qu’une trentaine de membres, dont seulement 10 sont actifs, et que LCN couvre « l’événement » toute la journée comme s’il venait de faire la découverte d’une société secrète du Ku Klux Klan en expansion qui agit en silence avec ses nombreux membres dispersés un peu partout en province.

C’est dans ce genre de situations qu’on se rend compte pour vrai que les médias traditionnels beurrent épais pour créer du sensationnalisme. On le sait depuis longtemps ça, mais on peut encore plus le confirmer quand on assiste à la création de ces mensonges en direct.

C’est important de rester honnête sur Internet, même si on ne parle pas d’un drame avec la petite dame, mais quand même, quelqu’un l’a présentée comme une véritable star du web en devenir alors que c’était faux. Le buzz, vous êtes en train de le créer vous-même par vos noms et notoriétés respectifs. Voilà, ça me semble plus honnête dit comme ça.

Je déteste.

L’AUTRE CLOWN…

Depuis quelques semaines, un dude manquant visiblement d’originalité a cru bon de s’opposer au blogue de La Clique du Plateau, réfutant chacun de ses billets, jour après jour. Il le cite mot pour mot, pour ensuite le narguer, comme un enfant, sur un compte blogspot dont le thème est celui proposé par défaut, noir, alors que celui-ci permet gratuitement qu’on l’habille de milliers de thèmes disponibles un peu partout sur le web. Belle débrouillardise, belle paresse. Rien de très sérieux. La plupart de ses billets accumulent en moyenne zéro commentaire. Bref, aucun intérêt.

Alors que le blogue de La Clique du Plateau est le centre d’attention présentement, les journalistes cherchent toutes sortes de façons d’en parler. Patrick Lagacé, par exemple, dans un même article, traitant sur – qui en veut à La Clique? – a cité son collègue Marc Cassivi et le blogueur dont il est question plus haut. Il y a pourtant eu des dizaines d’excellents articles concernant La Clique, pourquoi arrêter son choix sur un opportuniste paresseux qui n’a définitivement aucune raison d’être? Vous voyez maintenant ce que je veux dire lorsque je parle d’une blogosphère pauvre? Pourquoi Lagacé partage-t-il une partie de sa notoriété, et de son traffic, avec n’importe qui désirant se faire connaître, sans faire le moindre effort? Il n’a vraiment aucun filtre? Oui, Internet est une tribune pour le citoyen, mais encore faut-il savoir manifester un signe de qualité.

Dans un article de Josianne Massé, section blogosphère du portail Branchez-vous, je suis cité. Flatteur, jusqu’à ce que je me rende compte qu’on me cite au même titre que celui qui dédie sa vie à La Clique.

De son coté, Dominic Arpin m’a placé dans son Top 7 tweeters, j’ai bien beau essayer de trouver une faille, les six autres sont d’excellents divertisseurs et informateurs, voilà enfin quelque chose de qualité. ÇA, ça vaut la peine.

Lagacé aura beau me citer un jour ou l’autre, je me rappelerai toujours qu’il a aussi cité des blogueurs douteux.

À mes débuts, quelques blogueurs et lecteurs remettaient en question mon existence, et c’est parfait ainsi. Le Détesteur, un nom qui laisse croire à la facilité, à un manque d’arguments, à un – m’as tu vu? – évident. De là l’importance de les spotter ceux-là, d’espèrer plus d’eux, d’exiger la qualité. Surtout dans une blogosphère faible, en retard et qui n’a toujours pas de structure.

Je sais, ça sent l’élitisme. Pas le choix. Si les journalistes ne respectent pas eux-mêmes la loi du moindre effort, n’importe qui pourra se faire connaître avec du n’importe quoi. Si au moins le blogue en question s’était brandé, un petit design, un personnage, quelque chose…même pas. Il pourrait tout aussi bien se promener dans la rue avec une feuille dont l’écriture serait – FUCK JEAN CHAREST – au crayon à mine, scotchée à son chandail, que je ne serais même pas surpris de voir qu’on s’interesse à lui…à condition qu’il parte un groupe sur facebook, bien sûr.

Je vous déteste.

L'AUTRE CLOWN…

Depuis quelques semaines, un dude manquant visiblement d’originalité a cru bon de s’opposer au blogue de La Clique du Plateau, réfutant chacun de ses billets, jour après jour. Il le cite mot pour mot, pour ensuite le narguer, comme un enfant, sur un compte blogspot dont le thème est celui proposé par défaut, noir, alors que celui-ci permet gratuitement qu’on l’habille de milliers de thèmes disponibles un peu partout sur le web. Belle débrouillardise, belle paresse. Rien de très sérieux. La plupart de ses billets accumulent en moyenne zéro commentaire. Bref, aucun intérêt.

Alors que le blogue de La Clique du Plateau est le centre d’attention présentement, les journalistes cherchent toutes sortes de façons d’en parler. Patrick Lagacé, par exemple, dans un même article, traitant sur – qui en veut à La Clique? – a cité son collègue Marc Cassivi et le blogueur dont il est question plus haut. Il y a pourtant eu des dizaines d’excellents articles concernant La Clique, pourquoi arrêter son choix sur un opportuniste paresseux qui n’a définitivement aucune raison d’être? Vous voyez maintenant ce que je veux dire lorsque je parle d’une blogosphère pauvre? Pourquoi Lagacé partage-t-il une partie de sa notoriété, et de son traffic, avec n’importe qui désirant se faire connaître, sans faire le moindre effort? Il n’a vraiment aucun filtre? Oui, Internet est une tribune pour le citoyen, mais encore faut-il savoir manifester un signe de qualité.

Dans un article de Josianne Massé, section blogosphère du portail Branchez-vous, je suis cité. Flatteur, jusqu’à ce que je me rende compte qu’on me cite au même titre que celui qui dédie sa vie à La Clique.

De son coté, Dominic Arpin m’a placé dans son Top 7 tweeters, j’ai bien beau essayer de trouver une faille, les six autres sont d’excellents divertisseurs et informateurs, voilà enfin quelque chose de qualité. ÇA, ça vaut la peine.

Lagacé aura beau me citer un jour ou l’autre, je me rappelerai toujours qu’il a aussi cité des blogueurs douteux.

À mes débuts, quelques blogueurs et lecteurs remettaient en question mon existence, et c’est parfait ainsi. Le Détesteur, un nom qui laisse croire à la facilité, à un manque d’arguments, à un – m’as tu vu? – évident. De là l’importance de les spotter ceux-là, d’espèrer plus d’eux, d’exiger la qualité. Surtout dans une blogosphère faible, en retard et qui n’a toujours pas de structure.

Je sais, ça sent l’élitisme. Pas le choix. Si les journalistes ne respectent pas eux-mêmes la loi du moindre effort, n’importe qui pourra se faire connaître avec du n’importe quoi. Si au moins le blogue en question s’était brandé, un petit design, un personnage, quelque chose…même pas. Il pourrait tout aussi bien se promener dans la rue avec une feuille dont l’écriture serait – FUCK JEAN CHAREST – au crayon à mine, scotchée à son chandail, que je ne serais même pas surpris de voir qu’on s’interesse à lui…à condition qu’il parte un groupe sur facebook, bien sûr.

Je vous déteste.