Le malaise St-Jean-Baptiste


Comme Dieu a décidé d’annuler la fin du monde samedi soir dernier, je lui propose de la reporter au 22 juin, histoire d’avoir à ne pas affronter la mascarade qu’est la St-Jean. Le pire c’est que je la « célèbre » et vous me verrez sûrement tweeter (drunktweeter) et facebooker à son propos dans les alentours du 20 au 25 juin, parce qu’elle m’a toujours servi de coup d’envoi à l’été. Probablement que je vous souhaiterai une bonne St-Jean par politesse et habitude, mais par « bonne St-Jean » il faudra comprendre: bonne soirée, bon été ou bon spectacle. Moi, je célèbre l’été, le début de quelque chose, pas la fierté d’être Québécois.

On dirait que les pas-propres se sont appropriés le branding du Québec, au point où la fleur de lys me donne mal au cœur. L’emblème du Québec se retrouve dans la même batch que le logo Babyphat, la feuille de pot, le lapin playboy, le rap québécois, et Les Cowboys Fringants. Ils ont tous en commun des fanatiques indésirables qui ont souillé leur image. Des déchets de la société qui, en grand nombre, ont décidé de couvrir de lèpre des marques, groupes ou sociétés qui jadis ont réussi à se démarquer autant par leur image que par leur produit. Pourtant, ces dits déchets sont des humains, comme nous, vous me direz. Je vous répondrai: « En tout cas… »

Mais c’est vrai, quand, en 2011 peut-on associer la fleur de lys à quelque chose de clean? Qui (à part Kebweb.tv) ose l’utiliser? Ce n’est JAMAIS beau. Merci aux imbéciles qui se servent du drapeau comme rideaux à longueur d’année, à ceux qui se font une jupe ou une cape avec, à celui qui a eu la brillante idée de remplacer la fleur par une feuille de pot, aux dreads des cegepiens, aux marchés aux puces et à tous ceux qui, le temps d’un mauvais brainstorm en sont venus à la conclusion que ce qui représentait le plus leur « entreprise » était le Québec. Merci d’avoir autant associé votre odeur de marde de chien à l’identité d’une province entière.

Bon, la St-Jean maintenant, pourquoi je ne l’aime pas. L’ambiance de MARDE. Même si je suis crissement drunk, les gens autour de moi me tapent tellement sur les nerfs que j’arrive à undrunk. Tout ce qui déroge beaucoup de l’intégrité me fait capoter, j’suis pas capable pis la St-Jean c’est souvent ça. On peut chialer sur Noël ou la St-Valentin si on veut, mais jamais il n’y aura autant d’éléments fake et désagréables réunis dans une seule et même personne qu’à la fucking St-Jean. J’veux dire…planifier deux semaines à l’avance dans quel buisson tu vas finir passed out et plein de vomi? Vraiment? C’est vraiment ça que tu veux, être conscient de ce que tu fais de 6:00 à 8:00PM pis devenir un pantin que tes chums se sentent obligés de traîner à partir de 9:00 jusqu’à midi le lendemain? La St-Jean c’est plein de gens mous qui veulent se battre et qui souhaitent « Bonne St-Jean! » à des inconnus. Des « Vive le Québec libre tabarnack! » mal sentis un peu partout. Des gens qui admirent un emblème par défaut, sans chercher à connaître son histoire.

De mes 18 à 23 ans, à une semaine de la St-Jean, trouver un lift pour Québec et se procurer du mush, de la peach, du fort et des buvards (tout ça pour une seule personne) était la seule préoccupation des gens qui m’entouraient. Planifier son auto-destruction le temps d’une soirée, dans le but de célébrer une province dont tu ignores pratiquement TOUT, c’est quand même quelque chose. Ironiquement, les plus fêtards sont souvent ceux qui en savent le moins. Me faire serrer la main à grands coups de « on va l’avoir notre pays callisse! », bof. Pas que je ne veuille pas d’un pays, mais tant qu’à me le faire dire par un idiot dépourvu d’effort intellectuel qui ne s’en soucie pas le reste du temps…

Célèbre l’arrivée de l’été, célèbre ta fin de session, célèbre…la célébration? Mais arrête de me faire croire que t’es ici parce que t’es fier d’être Québécois, crisse, c’est Marie-Mai qui est sur scène en ce moment. Pis débarbouille-toé donc la face de ton esti de maquillage de fleur de lys, j’te connais depuis assez longtemps pour savoir que t’en as crissement rien à chier du Québec.

Depuis des années que je refuse de prendre position, en éternel questionnement à savoir et comprendre ce qui pourrait bien me rendre fier d’être Québécois et pendant ce temps, des idiots n’hésitent pas à s’afficher ainsi tout en changeant évidemment de fusil d’épaule quand l’occasion se présente (souvent).

J’aimerais pouvoir aimer le Québec, ses couleurs, son identité, son emblème, avoir une bonne raison de le célébrer, mais il s’est fait take over par une trop grande majorité d’INDÉSIRABLES qui recouvrent sa surface. C’est dommage pour ces personnes dont je fais mention, mais personne ne prévoit ni ne souhaite avoir pour public cible de pareilles vidanges, c’est destructeur.

/Fin du discours de gars qui se croit au dessus de tout le monde.

Je vous déteste.

Je vous suggère par la même occasion de visionner le vlog de Gab Roy qui est sensiblement du même avis:
<embed src="http://www.33mag.com/jwplayer/Mag33VideoPlayer.swf&quot; width="480" height="290" allowfullscreen="true" allowscriptaccess="always" flashvars="previewImageURL=http://videos.33mag.s3.amazonaws.com/1435a41edc543fdda3c94afd2a672416/cover_005.jpg&nodeID=70463&loadRelated=true&sourceTags=&location=live&videoURL=http://videos.33mag.s3.amazonaws.com/1435a41edc543fdda3c94afd2a672416/video.flv&lang=fr&linkURL=http://www.33mag.com/fr/webtv/gab-roy/es-tu-fier-detre-quebecois"

Publicités

18 réponses à “Le malaise St-Jean-Baptiste

  1. Je ressens la même chose que toi–j’aime vivre ici, la culture et etc, mais la St-Jean, je ne suis pas capable. Je n’y ai quaisiment jamais de fun.
    Braver des vagues de gens qui beuglent constamment et qui pensent que virer une brosse devient un genre d’acte identitaire, ugh.

  2. WoW !!!! Franchement bravo . Une opinion en or, ne change jamais et je croise les doigts avec toi pour qui en ai plus qui le réalise !!

  3. C’est pas un cas isolé.. Les faux fans sont partout.. Dans ce cas ci, c’est le quebec.. Dans d’autres cas, c’est le CH, avec des emeutes de petits touristes qui ont a peinr écouté le résumé de parti pour « célebrer » dans les rue en ramenant 1 ou 2 TVs en souvenir.. Suivre la masse..

  4. t’es comme moi en pire… je t’adore

  5. La Saint-Jean a aussi mal vieillie que Dunkin Donuts…

  6. Wow, mais quel manque de jugement ce Murphy Cooper.

    Tout ce que je vois la dedans c’est un éternel adolescent qui réalise ce que ca implique de grandir. Maintenant le fun, c’est fini, tu as un regard cynique, toi meme tu le dis, tu te crois meilleur que les autres.

    Tu nous parles de drogues et d’abus comme si c’était le plan de prédilection de tout le monde, chacun son truc. Ya beaucoup de gens pour qui la St-Jean est une occasion d’écouter de la musique québecoise en famille ou en mega rassemblement.

    Le PIRE dans tout ça, c’est que tu faisais partie des gens que tu  »bash » y’a pas si longtemps, c’était surement avant que tu devienne un etre si supérieur.

    Oui la St-Jean est imparfaite en 2011, mais si TOI t’as oublié ce que ca veut dire de célébrer le Québec, pas moi.

    Tu viens de perdre une bonne dose du respect que j’avais pour toi.

    Ciao.

    Skilz

    ps. le but de ton site est évidemment, comme ce l’était dans le temps de  »hate » sur des esti dconneries dont on se crisse. Mais la dessus, tu penses susciter quoi comme réactions mon petit brainiac?? Tu vas avoir 2 camps, ceux qui vont détester ton texte au point de t’envoyer promener, comme moi. Et de l’autre tu vas avoir tous les petits hypocrites qui viennent te donner raison et qui vont quand meme festoyer le 23 et le 24.. bref ton site est destiné aux  »ptits niaiseux? » ou tu utilises mal ta plate forme??

    En gros, quand tes lecteurs c’est des québecois, tu devrais fermer ta yeule. Heureusement la grosse majorité d’entres eux verront pas ton torchon.

    Pis en plus, on voit que tu parles de quelques jeunes en stéréotypant comme jamais, tu nous fais a croire que les millions de personnes qui fetent la st-jean sont saouls morts a la fin… wtf?? tu réalises meme pas le nombre de personnes qui sont carrément le contraire de tous tes exemples.

    Lol comme tu veux.

  7. Nation : Groupe humain, généralement assez vaste, dont les membres sont liés par des affinités tenant à un ensemble d’éléments communs ethniques, sociaux (langue, religion, etc.) et subjectifs (traditions historiques, culturelles, etc.) dont la cohérence repose sur une aspiration à former ou à maintenir une communauté.

    Il y a une volonté de vivre ensemble avec, ce qu’on considère comme ses semblables. Ça pas l’air d’être ton cas, apparemment. Alors parcoure le monde, cherche tes semblables et installe toi où tu te sentiras chez toi. L’être humain a besoin (qu’il le veuille ou non) de la société ; je t’encourage fortement à trouver celle dans laquelle tu te sentiras à l’aise.

    Et puis, si le Québec s’est fait « take over » par des INDÉSIRABLES … en quoi, toi, es-tu DÉSIRABLE ?

    PS : mention spécial à Gab Roy qui est capable de traduire du George Carlin!

  8. @Skilz, Tu devrais relire mon billet à tête reposée parce que tous les points que t’apportes ne correspondent pas du tout à ce que j’ai écrit.

    La plupart des gens qui ont lu ce billet n’ont pas interprété ça comme une attaque directe à tous ceux qui célèbrent le Québec, ni à ceux qui over-consomment d’la drogue dans la vie en général. T’as généralisé à ma place.

    D’un coté, j’ai voulu expliquer pourquoi depuis longtemps, je trouve que la fleur de lys s’associe directement aux personnes qui ne démontrent aucun effort à s’améliorer et s’enrichir dans la vie malgré leur piètre condition. Simple observation.

    De l’autre, je parle des faux-fanatiques, ceux qui abusent, les patriotiques d’une seule soirée, ceux qui se transforment en Mr. Québec. C’est évident que j’remets pas en doute l’intégrité des familles qui veulent voir les feux d’artifices ou de n’importe qui voulant simplement faire le party. J’parle des gens qui te gossent probablement toi aussi. J’arrive même pas à comprendre où dans mon texte t’as pu interpréter que je m’adressais à tout le monde.

    Pour ce qui est de « Je faisais partie d’la même batch avant », tu m’connais tellement pas, tu sais rien. En 2005 j’ai même parti un thread sur HHF presque identique à mon billet, où je dénonçais les mêmes choses. Je n’ai jamais pris de drogue de ma vie, donc, appartenir à cette batch, nope. Je n’ai jamais été un méga fanatique du Québec non plus. Donc non, tu ne me connais pas et t’as trop mal visé en prétendant que je souffrais du syndrôme du nouvel adulte assagi.

    Mon texte se veut un peu prétentieux mais est surtout à prendre au second degré, ça a toujours fait partie de mon style d’écriture depuis la période pré-hiphopfranco, début 2000. Sur le web l’auto-dérision et l’ironie sont de mise. Les gens qui me suivent savent filtrer les passages qui contiennent le deuxième degré. T’as entièrement le droit de ne pas aimer.

    Pis tes deux grands paragraphes d’insultes, t’aurais pu laisser tomber. Tsé que j’vous ai souvent poussés dans les dernières années…Mon éthique personnel veut que quand quelqu’un m’a déjà rendu service ou même juste été sympathique avec moi, je ne me censurerais jamais et dirais les vraies choses, mais j’ferais quand même preuve d’un minimum de délicatesse au lieu de tomber dans la gratuité. Mais bon, ça c’est moi…

  9. julien couillard III

    @Skilz SPS,

    y a une méchante différence entre ceux qui font des petites fêtes de quartier, ou à la maison, et la « beuverie » qu’est devenu le party sur les Plaines. Des gens qui « descendent » à Québec pour se peter la face à la Saint-Jean, y en a un méchant paquet. Si tu trouves que dire ça, c’est généraliser, va falloir que tu nous explique pourquoi EducAlcool vient de lancer une campagne visant à réduire la consommation d’alcool sur les Plaines à la St-Jean…

    http://www.educalcool.qc.ca/fr/quoi-de-neuf/educ-alcool-veut-reduire-la-tolerance-la-surconsommation-lors-de-la-fete-nationale-quebec-quand-il-abus-alcool-est-notre-fierte-qui-en-prend-un-coup-307.html

  10. LOL
    Y’en a qui ont pas beaucoup voyagé on dirait. Transformer sa fête nationale en beuverie ce n’est pas le Québec qui a inventé ça. Allez faire un tour à Calgary le 1er juillet ou peut-être à Boston un 4 juillet et vous allez en voir PLEINS des saoulons qui en descendent 3-4 pour leur « pays ». Ou si vous aimez simplement les party qui dégénèrent, le carnaval de Rio, le mardi gras à la nouvelle-orléans ou le spring break à daytona beach vous montreraient qu’on a rien inventé. Sauf qu’ici, la fête de notre pays c’est le 1er juillet, et on en a rien à foutre du 1er juillet. Le 24juin occupe toute l’attention ici.
    Tout ce qu’on a de frustrant par ici, ce sont ceux qui parlent de « Vive le Québec libre, ostie » et de « On va l’avoir notre pays tabarnac. ». Leur hypocrisie flagrante est dure à digérer, mais, avec les politiciens qu’on a, on devrait s’y être habitué depuis le temps. Mais le québécois moyen parle fort a agît peu ou pas. C’est dommage qu’à la St-Jean il se mêtte à hurler et à faire des conneries.

    On fête pas mal fort au Québec, et notre fête nationale est un facteur exponentiel. (Quoique les après-bals sont souvent bien pire, mais à une plus petite échelle) Fête-t-on trop? en générale, non. Mais les festivités à Québec débordent pas mal plus qu’elles ne devraient.

    La st-jean n’a plus la même raison d’être qu’il y a 30ans, mais ça reste quand même que, pour la plupart de nous, ça se résume à beaucoup plus que la beuverie de plaines. Si pour vous la St-jean se résume à seulement ça, il serait peut-être temps de penser à arrêter d’y aller à chaque année et de faire ça en famille, dans votre quartier ou encore avec vos amis. Ou encore de profiter d’une journée de congé et de ne rien faire.

  11. Wow, toutes mes félicitations « Murphy Cooper » … un beau petit nom complètement anglais pour écoeurer le Québec en entier.

    T’es content là, tu as eu l’attention que tu cherches?

    C’est sûr qu’un gars comme toi qui passe son temps à chialer ça fait surement avancer les choses en sacrament hein?

    Common esti, on est rendu en 2011 et y’a encore des caves comme toi pour détester une nation entière?

    Tu te dis supérieur aux autres en plus, tu devrais grandir au plus vite parce que tu vas finir un vieux con avec une mentalité d’ado grognant.

    Moi je la fête pas la St-Jean parce que ça me tente pas, point final.
    Pas besoin d’étaler ta chiure de cervelle sur le Web, tu as juste à faire la même chose, on s’en calice d’un niouf comme toi. En fin de semaine passée j’ai montré ma fierté québécoise en me rendant à St-Jean pour aider les sinistrés. Fait donc de quoi du genre ça va te faire allumer un peu.

    A great man shows his greatness by the way he treats little men-Thomas Carlyle

  12. Cool story bro, vraiment.

  13. Mmmmh… je comprends mais je comprends pas. Je suis d’accord: la St-Jean y’a plein de morons qui me tapent sur les nerfs. Malheureusement, ces morons-là sont le reflet de ta société, « bro ». Va dans n’importe quelle « fête nationale » pis tu vas être servi de la même manière qu’ici. Tu vas voir des tatas qui gueulent « Canada Rules » à Regina ou d’autres avec une étoile dans face à Boston qui beuglent « America Fuck Yeah ». C’est une fête nationale et ça attire les nationaleux.

    D’autre part, les excès font partie de la fête. Moi je les assume. Si ça me gosse trop, j’y vais pas. Je ne me considère pas comme un « nationaliste » mais oui, moi, contrairement à Gab Roy, je suis « fier » de ma tribu même si je sais qu’il y a une grosse quantité de morons dedans… comme dans n’importe quelle tribu d’ailleurs. Le Québec n’est pas mieux, ni moins bon qu’un autre. C’est juste nous autres. Rejeter toute une célébration nationale parce que « y’a des morons » revient simplement à un hyper-individualisme qui te fait rejeter toute notion de société. Cela dit, ton texte n’est que le reflet de son temps. Le ciment social s’est effrité, tout le monde se trouve différent et unique et peine à s’identifier aux autres qui ne font pas partie de son cercle social très restreint (amis, parfois la famille mais encore là…). Ces INDÉSIRABLES là, ce sont tes cousins, ton voisin, ton beauf, etc. Tsé c’est comme dans une famille: t’as un cousin moron qui te tape sur les nerfs pis qui dit toujours des conneries, mais ça reste ton cousin, pis t’espères qu’à la guerre, vous vous battriez pas l’un contre l’autre parce qu’au-delà de tout ça, il fait partie de ta famille. Je trouve le point de vue un peu immature. Réaliser que tu peux avoir plus en commun avec un gars de la construction à Halifax ou Berlin plutôt qu’un banquier de Montréal, c’est pas mal « basic » dans la construction d’une vision politique cohérente. Quand je voyageais, plus jeune, j’étais toujours content de croiser « un Queb » avec qui parler ma langue et discuter de sujets qui nous sont communs tels que « La dernière émission de TLMEP » , l’accent PQ vs les accents « made in France » et autres superficialités. Je me rendais parfois compte que j’avais très peu en commun avec ce gars de Chicoutimi sauf ces petites affaires là, mais j’étais quand même content de rencontrer quelqu’un qui me ressemblait et avec qui parler ma langue. C’était peut-être un moron fini, mais il faisait partie de ma famille. C’était mon moron à moi. Mon ami allemand avec qui j’ai ben plus en commun que la langue ou la connaissance approfondie des téléromans radio-canadiens aurait lui aussi pu me parler de ses « morons à lui », qui se beurrent la face en jaune-orange-nouère pour l’OktoberFest. On aurait pu se vautrer dans le « self-hate » national, mais ç’aurait pas changé grand’ chose au fait qu’il est Allemand et que je suis Québécois.

    Tant mieux si la classe de Gab Roy est d’abord et avant tout « sociale ». Il lui reste peut-être encore un peu de chemin à faire avant de se déclarer marxiste ? En ce qui me concerne, ça fait longtemps que j’ai réalisé que l’un n’empêche pas l’autre et qu’on peut être « fier » de ses origines tout en sachant très bien que c’est pas parce qu’on vient de la même tribu qu’on est tous pareils. Parce que c’est peut-être juste ça qui te choque dans le fond: ce monde-là est pas comme toi. C’est des Monsieur-Madame ToutLeMonde pis toi, comme tu l’as dit, tu te considères supérieur à eux. Dis toi qu’on a tous ce sentiment là dans la vie. Même les morons, y’en a qui se croient supérieur à toi. Même moi, quand je te lis, j’ai la même réaction. Peut-être même que je te trouve un peu moron. Ça n’empêche pas que tu sois Québécois pis que je serais ben content de te croiser par hasard dans un village en Ouzbékistan. Si j’ai un peu de mush, m’a même le partager avec toi. On sait jamais, ça pourrait peut-être te faire voir un peu plus loin…

  14. Ostie que j’aime ça lire les commentaires sur ton blogue, Cooper.

  15. @Mathieu, 90% de ce que tu dis est basé sur une comparaison inexistante que tu sembles avoir perçue dans mon billet. On a tous, comme premier réflexe, envie de comparer et voir des comparaisons dans le discours d’un autre quand on croit pouvoir en apporter une encore plus fracassante. Oui, t’aurais crissement eu raison, si vraiment, j’avais voulu comparer. Mais non.

    Faut arrêter de penser être dans la tête de celui qu’on lit. Je constate, point. Constater ne fait pas de moi quelqu’un qui se croit supérieur (allô le second degré) ou qui prétend que c’est mieux ailleurs. Si j’avais voulu dire qu’en Alberta c’est mieux, j’aurais pris la peine d’inclure le mot « Alberta » dans mon billet.

    Si j’te dis que j’pas down avec la marche pour le retour des Nordiques, me répondras-tu que le CH n’est même pas foutu de gagner la coupe Stanley? Où est-ce que j’ai mentionné que j’étais un fan des Canadiens…?

    « D’autre part, les excès font partie de la fête. Moi je les assume. Si ça me gosse trop, j’y vais pas. »

    Et c’est la même chose pour moi. La seule différence c’est que j’en parle.

    J’ai dit que je n’avais pas trouvé de raison d’être fier. Donc, je rejette automatiquement une nation complète? Non. Ça c’est toi qui l’a interprété comme ça. Au contraire, quand j’aurai voyagé plus et que j’aurai trouvé une véritable raison de l’être, je le serai solidement. Pour l’instant, je n’ai jamais dit que j’étais « pas fier ». Y’a rien qui presse pour que je prenne position MAINTENANT.

    J’ai plus l’impression que ça faisait un bout d’temps qu’t’avais envie d’te défouler sur le sujet et qu’en m’lisant t’as lu c’que tu voulais lire pour pouvoir enfin drop ton mot.

  16. Ah man je me défoule sur le sujet assez souvent ne t’en inquiète pas ! J’en manque pas une ! Mais c’est vrai que j’ai répondu à ton billet parce que je trouve qu’il y a beaucoup de « haine de soi » qui circule lorsqu’on discute de ce sujet (qui est, par la bande, le nationalisme québécois). De la même manière que ça me pue au nez de voir les bien-pensants de Québec corriger les petits ados sur les Plaines qui calent leur « Forty » et se tapent des « bu ». De la même manière que je trouve ça trop facile pour Gab Roy de traduire du Carlin et d’essayer de l’appliquer à notre identité sociale.

    Ce qui me gruge dans ton texte c’est la perception que la St-Jean c’est « juste pour les morons ». Je trouve ça triste. Je ne dis pas que tu as complètement tort. Je ne dis même pas que ton propos ne me rejoint pas. Je trouve que y’a ben des morons moi aussi, moi aussi Marie-Mai c’est pas ma fierté nationale, moi aussi je pourrais les traiter d’indésirables… Sont pas dans ma gang c’est clair. Je fête même pu ça la St-Jean. Ou si oui, je fête l’été, les vacances, comme toi. Mais y’a autre chose qui me pousse à prendre position MAINTENANT. C’est justement ce que tu reproches aux morons: la connaissance de l’histoire.

    Je suis peut-être coupable d’avoir amalgamé ton article avec les propos de Gab Roy. J’espère que tu me le pardonneras puisque tu l’as quand même joint en disant que ça recoupait on propos. Moi, quand on me dit que « nous sommes à l’heure de la mondialisation » alors on devrait se crisser d’où l’on vient, ça ne m’impressionne pas vraiment.

    Cela dit je ne t’en veux pas; ton propos est tellement mainstream que j’ai cette discussion trois fois par semaine avec des gens de ma génération pour qui la sortie du iPhone 5 et l’accessibilité à des espaces de stationnement revêt une profondeur identitaire plus grande qu’un show de la St-Jean. Alors je ne m’étonne pas d’être un des seuls à trouver qu’on s’écarte les fesses lorsqu’on invite McCartney pour le show des 400 ans de Québec…

  17. J’admets que le vibe du texte peut donner l’impression que je véhicule comme message que la St-Jean est exclusive aux morons. Mais ce n’est pas le cas. J’ai toujours aimé les gens passionnés par l’histoire du Québec, aimé voir les familles se réunir devant les feux ou juste croiser des personnes que je n’ai pas vues depuis longtemps.

    J’ai écrit ce billet au mois de mai et je peux te garantir que j’aurais fermé ma gueule si j’avais su d’avance pour tout c’qui entoure les débats anti-beuverie que nous servent les médias depuis des semaines.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s