Répondre à ses courriels, tâche difficile


Ça me semble un fléau ces temps-ci, plus personne ne répond à ses courriels. Même moi. Quel fardeau. Récemment j’ai envoyé 4 messages qui nécessitaient une réponse, et rien. 4 sur 4. Aucune réponse. J’ai dû renvoyer un second courriel à chacune de ces personnes pour assurer le suivi. 4 sur 4, ils m’ont tous répondu. Étais-je fâché? Même pas. Je fais pareil. Je ne saurais expliquer ce bloquage qui survient quand un courriel pop dans ma face, mais c’est comme si ce n’était jamais le bon timing pour y répondre, comme si j’avais peur de ne pas utiliser les bons mots, d’oublier certains détails, de ne pas soigner ma plume comme il faut. Pourtant ce n’est pas une lettre au premier ministre, c’est une brève réponse qui ne prendrait que 5 minutes max, si j’allais pisser et me prendre un verre d’eau entre le moment d’écrire et d’appuyer sur « Envoyer ».

Une journée passe, le lendemain j’oublie. Je m’en souviens le jour d’après, mais pas le temps à ce moment là, je reporte ça au soir même. Oublié. Une autre journée, ça fait déjà 5 jours, wow, le dude va tellement penser que je ne le prends pas au sérieux. Je dois maintenant allonger mon texte puisqu’il doit être accompagné d’une excuse, mais laquelle? La vraie? C’est cheap un peu. Je dois en inventer une, n’importe quoi, de toute façon je serai sympathique et j’ajouterai une couple de points d’exclamation bien placés, mais je ferai ça demain quand j’aurai plus de temps pour mieux réfléchir à ce que je vais dire. – Pas prioritaire cette journée là, ça ira à plus tard. Ça fait déjà une semaine complète, 8 jours même. Ok, aujourd’hui, je DOIS absolument répondre, demain il sera trop tard. Et non. – Me semble que je suis rendu au stade où j’attends que le gars se tanne et me relance, je n’aurais comme pas le choix de lui répondre. En ne me réécrivant pas, il me laisse sous-entendre qu’il n’est pas fâché pis ça me met moins de pression on dirait, je laisse aller. Deux semaines et je ne lui ai toujours pas répondu, là c’est du niaisage, je ne peux plus répondre. Il ne m’a pas relancé non plus. Il a laissé tomber. Moi aussi.

La prochaine fois que j’aurai à faire face à cette situation, je n’aurai qu’à joindre le lien de ce billet.

Publicités

4 réponses à “Répondre à ses courriels, tâche difficile

  1. Le best est d’appeler directement la journée après que le courriel a été envoyé. Tout le monde lit ces courriels, mais y répondre c’est une autre affaire. Bon sujet d’article, je m’assurerais de répondre à tes courriels le plus rapidement possible les prochaines fois! Lol

  2. hahaha t’inquiète, c’était pas une flèche. Je DEVAIS soulever le phénomène qui s’est aussi emparé de moi.

  3. Hahahahaha!! Je me marre! Je vis (subis?) tellement ça..!
    Ahhh ben fiou, au moins si j’sais que d’autres gens pensent comme ça, ça m’enlève un peu de mon sentiment de culpabilité et de branlage dans l’manche.. Mais j’suis TELLEMENT en train de commenter ici à la place de répondre à un courriel présentement..(!!!) Drôle.

  4. Tellement.

    Dans mon cas, des courriels professionnels, je laisse 24h avant de répondre, et je les réponds seulement le matin.

    Je ne réponds plus aux questions niaseuses que je sais que la réponse se trouve pertinemment en « googlant ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s