Les déficients non-officiels


Vous connaissez probablement des gens qui vous ont fait, à maintes reprises, douter de leur capacité mentale et sociale, autant par leurs difficultés de compréhension que par leurs comportements étranges. On s’est tous déjà demandé s’ils souffraient de déficience, mais apparemment, non. Des gens pas vraiment comme nous, qui vivent comme et avec nous. Autrement dit, des gens dits normaux, vus et traités comme des parfaits imbéciles à défaut de pouvoir jouir de l’immunité qui vient avec l’étiquette officielle du déficient. Le déficient, on comprend qu’il n’est pas comme nous, on ne va pas là ou du moins, on sait qu’on ne doit pas y aller. Mais il en est autrement avec les « faux déficients », eux, ils doivent composer avec un semblable handicap et faire face à la cruauté de l’école secondaire et/ou de la société, sans arme ni rien.

Il y a les caves, qui agissent délibérément en épais et de qui on se dit: « Y’é donc bin cave crisse« . Et il y a ceux, nos principaux intéressés, qui nous font simplement dire: « Arrêtez de rire, c’pas d’sa faute là« . Ces personnes dont le comportement étrange est constamment excusé. D’un coté, on a pitié d’eux, on prend leur défense et de l’autre, on se décourage, on rit d’eux. Résultat, peu de gens les traitent comme nous, les « normaux ». Et techniquement, ils le sont.

Doit-on les « déficientiser », leur inventer une maladie, aucune idée, je n’apporte aucune solution, je ne fais que pointer ma flashlight sur le problème.

Publicités

3 réponses à “Les déficients non-officiels

  1. J’aurais aimer avoir plus d’exemples à propos d’un déficient non-officiels. Comment on le distingue? Au juste. Oui, j’peux faire le lien tout seul dans ma tête mais j’aurais aimer que ça soit plus élaboré, je ne suis pas sûr d’où tu veux aller.

  2. Le « déficient non-officiel », c’est un gars qui agit un peu comme un extra-terrestre au sein de la société, qui s’adapte mal et qui se distingue par plusieurs signes et comportements. Y’a quelques exemples qui diffèrent.

    Moi j’parle surtout de celui qui en plus de souffrir de troubles d’apprentissage énormes parle comme ça: « Moi z’aime ça boi’ du zue de pêsse. » et qui possède la même naïveté qu’un enfant de 8 ans. Genre, il ne comprend pas pourquoi on rit de lui parce qu’il adore Winnie The Pooh.

  3. Malaise….. Mon frère a un QI qui est très légèrement au-dessus du « point de congélation », du moins, de la déficience officielle. Il ne se comporte pas en épais dans la vie… Il a de la difficulté à comprendre des trucs plus ou moins compliqués mais il sait vivre quand même… :-S

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s