2011, année de la censure?


Depuis le début de l’année, c’est-à-dire, hier, des experts se penchent sur la question: « Est-ce que 2011 marquera le début de la fin pour l’internet libre? » Il semble qu’en 2011, le projet HADOPI frappera encore plus fort, allant jusqu’à donner la mort au streaming illégal de films et télé-séries et on parle surtout du post-WikiLeaks qui causera le début de l’ère de la censure sur le web. Tout semble vouloir s’en aller vers cette direction. Et tout porte à croire que Julian Assange jouera vraisemblablement un rôle déterminant dans l’avenir du web.

J’en parle au moins une fois par année, – comme en septembre dernier – question de sentir que j’ai paresseusement fait ma part pour empêcher que l’on contrôle ce qu’on doit voir ou non sur le web, et ce depuis 2007, dès les premiers jours où j’ai entendu parler des fournisseurs qui voulaient nous charger pour le contenu consommé. C’est un débat qui n’a JAMAIS vraiment fait réagir les consommateurs, on dirait que tout le monde s’en fout. Il y a des gens comme moi qui décident d’avoir un peu ça à coeur de temps-en-temps, mais sinon, RIEN. Ça passe dans le vide. La vie de personne n’en dépend, donc on s’en fout. Les gens sont un peu comme ça, ils vont faire des efforts pour avoir quelque chose de plus ou à la limite pour quelque chose de vitale qu’on leur enlève, mais c’est tout. On pourrait modifier ou charger la liberté de quelqu’un qu’il chialerait un peu au début pour finalement avaler la pilule aussi vite.

J’veux dire, ça fait 4 ans, que quand je parle de ça aux gens autour de moi qu’ils me répondent: « T’es malade, ça passera jamais ça, il va y avoir des émeutes s’ils font ça! » Ouais, mais non. Y’en aura pas d’émeutes. Juste à les entendre, on voit que l’action de « faire des émeutes » repose sur le dos des autres, personne ne le fera. On disait ça aussi, si jamais le prix de l’essence montait à 1$ le litre. Ou si Jean Charest était ré-élu. On préfère définitivement se battre pour se procurer quelque chose de plus, on se bat pour la nouveauté (genre les Nordiques). Et Internet, ça, on l’a déjà.

De toute façon, quand on annonce un changement important à la masse quelques années à l’avance, c’est bien suffisant pour qu’elle ait déjà franchi trois fois le stade de banalisation.

C’est terriblement dommage de constater que tout est en train de se produire sous nos yeux et qu’en plus, ça semble être le dernier des soucis du consommateur. Je suis paresseux et je n’ai pas le temps de poser d’actions concrètes, mais je m’assure d’en parler pour que d’autres soient informés, d’autres n’oublient pas, d’autres en parlent et qui sait, décident d’apporter ça à un niveau collectif plus concret.

Ce soir, j’ai découvert un site – dont l’expérience est plus qu’agréable – qui explique bien ce qui pourrait arriver. TheOpenInter.Net

Informez-vous et passez le mot. Je vous souhaite une bonne année 2011, sans censure.

Publicités

4 réponses à “2011, année de la censure?

  1. Pingback: Tweets that mention 2011, année de la censure? -- Topsy.com

  2. Pingback: Twitted by mike_tremblay

  3. Pingback: Twitted by ledetesteur

  4. Si on comprend bien, c’est les capitali$tes qui prennent le contrôle des internets. Ca va être le monde décrit dans 1984 mais sur le web. Un NWO virtuel. On essaie d’enrayer le piratage, les services gratuits vont devenir payant pis les plus petits ne survivront pas. La fin des blogs et autres webzines ? Peut-être un retour sur papier pour les plus motivés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s