Garde ça dans ta tête.


Avant Facebook, les filles avaient une petite idée de comment les autres filles géraient leurs émotions parce qu’elles s’écrivaient toujours des lettres. Bon ok, peut-être pas toutes les filles. Mais nous les gars, on ne le savait pas trop pis on s’en foutait, ça restait dans notre tête et ça sortait pas super souvent. On n’était pas tant au courant du fonctionnement intérieur des gens autour de nous non plus, on vivait au jour le jour et c’est tout. C’était bin correct comme ça, parce qu’on ne savait pas comment stupides étaient les gens quand ils étaient seuls dans leur tête. On s’entend, quand on est en « gang » avec des amis et des connaissances, on est ensemble pour se faire du fun, on parle d’un sujet commun, on fait des activités, personne a le temps de prouver qu’il est idiot, à moins de vraiment l’être beaucoup, ou d’être saoul, mais habituellement, en groupe on peut le camoufler plus facilement, on laisse moins aller notre tête dans des conneries qui n’arrivent que généralement quand on est seul et qu’on réfléchit trop.

Mais grâce à Facebook, j’ai accès à la tête de tous mes amis et connaissances. Pire chose au monde. Je ne suis plus capable des gens qui se sont faits dire d’être positifs dans la vie et qui tentent de l’appliquer à chaque « freeeeeaking » jour. Ils ne focus QUE sur le positif. « C’est pas grave, j’suis faite forte, j’vais passer à travers! ». Une autre a l’intention de vivre sa vie à 100 miles à l’heure à partir de maintenant. Et « Marie-Random » quant à elle décide qu’elle vivra maintenant sa vie pour ELLE, fini les crosseurs! Des beaux messages d’auto-encouragement avec de beaux proverbes d’amour pas super poussés qui nous résument des choses qu’on est déjà supposés savoir depuis longtemps. Et quelques jours plus tard, ça recommence, elles pleurent, les mêmes problèmes reviennent.

Tu viens d’échouer, en passant, pourquoi tu t’entêtes à t’encourager comme ça? C’est la même chose que si tu te motivais à perdre 10 livres d’ici la fin de la semaine, mais que t’étais toujours rendue chez McDo. T’as peut-être la motivation, mais ton « crisse » de problème n’est toujours pas réglé.

Ces gens là n’ont pas l’air de s’être déjà remis en question, c’est comme s’ils avaient cessé d’évoluer à 14 ans. Me semble qu’après avoir souffert 46 fois pour la même raison dans la même année, tu devrais avoir acquis une certaine expérience, expertise même. Mais pas eux, ils en sont toujours au même stade, toujours là à s’émerveiller devant des proverbes de marde sur l’amour.

J’ai très rarement réglé quelque chose en m’encourageant ou en « focussant » sur un positif imaginaire. Et toutes les personnes stables que je connais non plus. On a tous un point en commun, l’estime de soi, elle n’est pas toujours au maximum et c’est peut-être ce qui nous porte à réfléchir souvent. Trop réfléchir. Mais au moins, quand un problème survient, on n’hésite pas à tout analyser, en commençant par notre propre personne et là les remises en question arrivent. On ne répète pas souvent le même problème, on le comprend. Mais eux, ils ne semblent pas le comprendre, ils sont les gentils et les autres sont les méchants, ça se limite à ça, ils éliminent tous les autres facteurs qui se situent entre le bien et le mal. C’est comme si je laissais mes portes débarrées avec un petit mot qui dit: « Avis aux voleurs, les portes sont débarrées, merci de ne pas voler ». Je suis une bonne personne, ce serait illogique qu’un voleur me vole, non? Sinon je ne comprends plus rien à la vie et je vais écrire sur mon statut Facebook à quel point « je trouve que les voleurs sont de mauvaise foi, mais que moi, j’suis fait fort, je vais m’en sortir!! ». Tout ça pour dire que ceux qui parlent de bonheur 20 fois par jour sur Facebook, sont ceux qui sont tout sauf « FUCKING » stables et heureux. Ils sont  les plus mauvais dans le « faire croire ».

Pendant qu’on y est…Quand une fille écrit quelque chose et qu’elle ouvre, sans savoir, une porte à d’éventuelles pathétiques techniques de « cruise », prends donc pour acquis que les 200 autres gars qui l’ont lue ont tous eu la même idée, ok? La même. Non, à ce point là c’est impossible que tu trouves quelque chose d’original à dire, je te jure, tu vas avoir l’air pitoyable, dude.

Il y a tellement trop de gens qui ne sont pas faits pour exposer ce qui se passe dans leur tête, j’entretiens secrètement de la haine pour des gens qu’habituellement je trouve assez cool dans la vie.

PS: Vous pouvez en revenir de la pas très drôle expression « Fesse-Bouque »…

Publicités

5 réponses à “Garde ça dans ta tête.

  1. Pingback: Tweets that mention Garde ça dans ta tête. -- Topsy.com

  2. En effet, on peut en revenir de Facebook. Et toi, tu l’utilises tout autant pour en faire la promotion de ton blogue et de te défouler. 🙂 Facebook est un bon outil pour celui qui sait bien l’utiliser.
    Bonne journée!

  3. En fait, je ne disais pas d’en revenir de Facebook, mais de revenir de l’expression « Fesse-Bouque ».

  4. tu m’as l’air toi meme du gars que tu décris ‘dude »
    un peu de positif ne te ferais pas de tors….bonne chance !
    et…bonne journée!

  5. Ouch! Merci mon gars, sur le coup ça me soulage un peu sans avoir eu à postillonner sur beaucoup de mes « contacts ». Et ça me motive à bientôt m’acheter une vie plus intéressante pour ne plus avoir à rager là dessus. Quand j’aurai assez d’argent.
    Content de voir que la joke « Fesse-book », aka « c’est vrai en plus, c’est un livre où les gens montrent leurs fesses » ne traumatise pas que la France, je ne suis donc pas fou.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s