Intégrité VS Skateboard


C’est à l’époque où je faisais du skate – l’adolescence – que j’ai commencé à comprendre ce qu’était l’intégrité AKA me rendre compte que 90% des gens que j’ai connus étaient « fake ». Je croyais TELLEMENT – et à tort – avoir trouvé un fort point commun avec tous les autres jeunes de mon âge. Matin, midi, soir, j’étais sur ce rouli-roulant. Eux aussi, quand j’étais là. Mais eux ils « suckaient ». Moi j’étais pas si mal, parce que ça me passionnait vraiment.

Pendant qu’eux s’agenouillaient devant leurs parents pour une nouvelle paire de « Osiris » à 125$, moi je « tuffais la run » avec mes « Sugi » à 25$ parce que je savais que d’ici deux ou trois semaines, j’allais inévitablement me retrouver avec des trous sur chaque coté des pieds et quelques semaines plus tard, une semelle qui décolle. En plus des souliers pour le skate, ça prenait une autre paire pour le quotidien. EUX, ils y allaient d’une autre paire dans les 125$, alors que MOI je me contentais des plus abordables, comme les « Airwalk » par exemple.

Pour ce qui était du « board », au départ, je recherchais le design qui me convenait le mieux, mais après un certain temps, je me demandais vraiment ça me servait à fucking QUOI de dépenser plus cher pour une image qui n’allait me durer que le temps d’un « Boardslide ».  Les « Blank » étaient définitivement « For The Win ». Mais EUX, ils continuaient à SUCER LEUR PÈRE (yup, pénis dans la bouche pis toute) pour avoir le nouveau modèle de Chad Muska et surtout, pour ne PAS faire de « Boardslide ». Et tout le monde sait que la durée de vie d’une planche n’est pas très longue, surtout si tu ne sais pas atterrir au bon endroit et/ou si tu la prêtes à quelqu’un qui ne sait pas comment.

Les gens étaient un peu moins « picky » concernant les vêtements, on pouvait s’acheter des faux t-shirts « Girl » ou « World Industries » au marché aux puces et le tour était joué. C’est ce que je faisais. Mais EUX, ils devaient s’habiller de la tête aux pieds dans les boutiques de skate et je tiens à le re-souligner, ils suckaient toujours autant sur un rouli-roulant. J’ajouterais aussi que ce sont ces mêmes personnes qui insistaient pour ajouter un « S » à Tony Hawk (prononcé Tony Hawx). Ils s’équipaient de tous les derniers films de Skate et s’abonnaient à toutes les magazines. Au premier regard, c’était eux les passionnés, les vrais skaters. Sur le terrain par exemple, c’était à peine s’ils pouvaient « lander » un kickflip en roulant.

Et tout ça pour quoi? Pour tout abandonner pas très longtemps après. Pourquoi faire payer ses parents aussi cher dans le seul but de faire semblant? C’était un nouveau cycle qui commençait. Nouveau style de vêtements, nouveau style de musique, nouvelle approche avec les filles, une voiture « pimpée ». En voie de devenir « douchebag ». Ou « Emo ».  Au moins, aujourd’hui, ils se servent de leur propre argent pour « faker ».

J’étais maintenant un des seuls dans mon entourage à  « faire du deck ». De toute façon, qui venait avec moi  dehors en plein hiver à -40 pour tenter de trouver un seul petit « fucking » spot d’asphalte? C’était une mode, c’est tout, y’a pas de quoi virer fou. Ça aura au moins servi à déterminer qui suivra ou non, toute sa vie, sans se poser de questions.

Pendant que j’y suis. Les « skaters » fluorescents que je croise au centre-ville. Dude. Non? L’autre jour j’étais assis dans le quartier des spectacles et j’ai vu deux dudes très stylisés de la tête aux pieds. Bon, à première vue, j’aime la mode, donc je trouvais que ça se fondait bien dans le coté urbain de la ville. Rendus en bas du trottoir, ils se sont claqué tous les deux un pitoyable semblant de ollie non-« landé ». Ça se peut, mais y’avait quand même beaucoup de gens qui vous regardaient « bragger » votre look fluo, les gars. Ils ont recommencé et toujours incapables de faire un ollie. Man, c’est quoi ça? Pratique-toi dans ta rue, ou mieux, dans le gazon, mais tu n’as pas le droit de ne pas « lander » un ollie devant une foule.

Ça me rappelle le TRÈS « old school » site web qui m’aura permis d’apprendre de nouveaux trucs, « Bob’s Tricks & Tips ». Les vrais savent.

Publicités

Une réponse à “Intégrité VS Skateboard

  1. J’étais un petit gros avec mes shoes du  »Chaussure bon Marché » habillé au Village des Valeurs qui prenait l’argent de la cafétéria pour acheter des boards cheaps… Mais je pouvais lander un criss d’ollie devant une foule…
    #Nostalgie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s