La twittosphère post-#tlmep


Depuis que les compagnies de téléphones intelligents et l’émission « Tout le monde en parle » tiennent tant à ce que la population s’inscrive sur twitter, il a pris un virage  un peu plus « facebookesque », alors que d’autres fois il prend des allures de chatroom du genre Mirc. Les gens semblent s’y inscrire davantage pour la discussion générale que pour la pertinence. Il n’y a jamais eu de réelles façons officielles d’utiliser twitter, et personne n’a jamais atteint ou visé la perfection non plus. Seulement, on sentait qu’avant les gens se forçaient beaucoup plus pour être intéressants, pour ne pas ennuyer ses followers.

Il y a eu une époque où l’on accordait une grande importance au soin de l’orthographe. Maintenant, les fautes en « é », « er », « ez » sont de plus en plus nombreuses et de moins en moins condamnées. À cette même époque, on veillait à ce que nos 140 caractères soient utilisés avec impact, on réfléchissait afin d’avoir une tournure de phrase impeccable. Après tout, tweeter c’est comme aller au gym(d-d-d-douchebag); on ne peut pas entrer là et penser qu’on pourra se permettre d’entrainer seulement ses biceps pendant 6 mois, on doit travailler chaque muscle. On doit varier et ne pas toujours utiliser le même genre de tweet. L’auto-promotion n’est pas à proscrire si elle est utilisée modérément, voir même rarement, tout comme les Je-Mange-Du-Sushi, les retweets, le donnage-de-lien ou les conversations entre deux personnes qui devraient se continuer sur MSN. Le but c’est d’interagir, alors c’est normal de répondre aux questions que les gens nous posent, mais si je vois qu’une personne n’est inscrite que pour parler de la pluie et du beau temps, j’unfollow rapidement.

J’ai fait une petite liste de trucs pour que vos tweets aient un peu plus d’impact:

L’interaction abusive avec les vedettes:

Ça doit! RT @GuyALepage J’ai eu chaud hier pas de climatisateur au chalet.

Ça ne sert à rien d’interagir avec une vedette si c’est pour lui dire quelque chose d’aussi inutile. De plus qu’elle ne sait pas trop quoi répondre. Même chose pour ceux qui RT une personnalité connue à chaque fois qu’elle sort un semblant de proverbe. Il y a des limites à vouloir l’attention d’une vedette.

Les #JeudiConfession qui ne confessent rien du tout:

Je mange de la crème glacée #jeudiconfession

Déjà qu’on ne respecte pas tant le concept à la base, il faudrait quand même rester dans un semblant de confession.

Les tweets qui comportent de trop longs hashtags:

J’ai déchiré mes pantalons #sauterunecloturecestdangereuxcalinelol

Quand ton hashtag sert d’explication à ta phrase punch et qu’il en contient plus de mots, ça manque peut-être un peu d’impact. Même si c’est sans intérêt, il y a tout de même une meilleure façon de la présenter, exemple: « La vie est un sport dangereux…pour mes pantalons. #sauterlacloture »

Les #fail qui s’éloignent trop du concept:

J’me suis fait mal au pied #fail

Savez-vous ce qu’est un fail au moins? C’est un échec, oui, mais un échec inusité.

Les matantes qui se vantent à chaque jour de faire le Top Twirus:

C’est sûr que votre nom est le plus cité de la journée si vous la passez à prendre twitter comme un chatroom.

Publicités

4 réponses à “La twittosphère post-#tlmep

  1. Pingback: Tweets that mention La twittosphère post-#tlmep -- Topsy.com

  2. Merci de nous partager quelques règles du savoir-Tweeter 🙂 Les exemples sont éloquents.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s