EXIT LA LANGUE, BONJOUR LE DIALECTE


Saviez-vous que le créole haïtien possède son orthographe officielle depuis seulement 1979? Oui, cet ex-dialecte qui s’est vu naître des Africains qui n’avaient d’autres choix que d’apprendre à communiquer « sur le tas » en territoire hostile à l’époque de l’esclavage. Tous les mots de cette langue sont à 100% basés sur la sonorité. Tu l’entends ainsi, alors il s’écrit ainsi. Et tout ça, c’est devenu une langue officielle, quand même pas pire, non?

30 ans plus tard, le français offrira des alternatives à pas loin de 3000 de ses mots? À quelle crisse de bande d’épais avons-nous affaire? Quand j’étais au secondaire, j’avais droit à l’utilisation du dictionnaire et si je trouvais le moyen de faire des fautes d’orthographe, j’étais un fucking imbécile parce que j’avais un dictionnaire devant moi pendant l’écriture de mon brouillon que je révisais avec attention au moins trois fois avant de commencer la version au propre. L’orthographe ne devrait même pas être vue comme un problème, si ce n’est qu’une question de vérification. C’est comme avoir droit à Wikipédia lors d’un examen d’histoire, tout est à notre disposition. Le vrai problème, c’est la logique, la compréhension, la structure, la grammaire. Ça, c’est le bout chiant de la langue française. D’ailleurs, les adultes ont encore beaucoup de difficulté avec les « é, er, ez, ai », « a, à, as », « si j’aurais, si j’avais », « je m’aurais, je me serais ».

Si un dialecte comme le créole est officiellement devenu une langue il y a 30 ans, comment peut-on réduire une langue aussi riche que le français à se rapprocher d’un dialecte? Le créole est un mariage entre quelques langues, dont le français. Un dialecte né de l’instinct de survie des esclaves qui devaient communiquer avec les colons, ils n’avaient pas le choix. Nous oui. Oignon, crisse! Un des premiers mots que j’ai appris à épeler avant même d’avoir mis les pieds dans une école. Si je fais une faute dans un texte, c’est le français qui a raison, moi j’ai tort. Selon moi, ça ne facilitera pas plus la tâche des élèves puisqu’ils auront à suivre davantage les mêmes étapes, c’est-à-dire, vérifier dans le dictionnaire lorsqu’ils sont en doute…et ils le seront.

La prochaine étape sera d’intégrer officiellement le langage « bébé » à la langue française,  parce qu’évidemment, l’enfant sera déstabilisé de voir qu’on n’utilise pas le terme « méné, méné», à l’école.

De toute façon, c’est tellement facile au Québec de faire changer les règles à notre avantage, suffit de faire médiatiser un problème quelque temps et quelqu’un quelque part devra trouver une solution au plus vite, même si c’est la plus idiote qu’il trouve.

Je vous déteste.

Publicités

7 réponses à “EXIT LA LANGUE, BONJOUR LE DIALECTE

  1. Bon, encore le fameux débat sur la langue française! Chaque année, les médias en mal de sensations s’amusent constamment à remâcher ce sujet. Quelle déception de voir que tu en fais partie.

    D’abord, ton titre ne tient tout simplement la route. Le dialecte auquel tu fais référence n’est parlé que par un petit groupe de personnes, n’ayant pas acquis un statut de langue officielle. D’ailleurs, un dialecte fait beaucoup plus référence dans l’usage à une variante locale d’une langue, comme le québécois ou le wallon. Sans compter que la nouvelle orthographe est en vigueur à travers la francophonie, et non un complot de l’Office québécois de la langue française : http://66.46.185.79/bdl/gabarit_bdl.asp?id=3275

    Mais revenons à ta frustration. À la lecture de ton argumentaire, on distingue que ce n’est pas la « régression » de la langue qui t’écoeure. En fait, tu te rends compte aujourd’hui que la nouvelle génération n’aura pas à se faire chier à mémoriser les mille et une exceptions de la langue française. Pourquoi les jeunes ne connaîtraient pas le même calvaire que tu as rencontré au primaire et que tu traverses toujours aujourd’hui quand tes lecteurs te soulèvent tes moindres erreurs dans tes billets? Pourquoi les jeunes n’apprendraient pas à épeler « oignon » de manière tout à fait illogique, du point de vue phonétique? Ton sentiment est purement égoïste.

    Tu préfères une orthographe archaïque. C’est ton choix! Je préfère une langue logique, facile à transmettre, pour que le plus de gens la fassent vivre. Tu peux bien pleurer la mort des accents circonflexes, le français continuera à évoluer.

  2. EX-CEL-LENT texte.
    J’appuie à 100%.

  3. @Samuel Je me demande combien d’intentions tu m’as prêtées dans ton commentaire…Contente-toi des faits, laisse tes spéculations de coté, tu n’es pas dans ma tête.

    Avant tout, je dénonce une paresse. Et je me questionne sur l’efficacité de ces changements, puisque les exceptions resteront des exceptions, ces mots s’écriront maintenant de deux façons, ce qui les distinguera toujours des autres. Comme par exemple « cuillère et cuiller » ont toujours exigé une vérification dans le dictionnaire.

    Pour tout le reste, je te laisse relire mon texte sans tenter de réfléchir à ma place, tu y trouveras sa réelle signification qui est pourtant si simple.

    Le titre est évidemment à prendre au second degré, à l’exception d’être de mauvaise foi, bien sûr.

    Et oui, je me fais corriger par mes lecteurs quelques fois, tant mieux crisse, je m’enrichis tous les jours.

    PS: Le créole haïtien est bel et bien une langue officielle depuis 1961 et Haïti est la plus importante communauté de créolophones du monde.

  4. D’accord à 100% Encourageons une paresse déjà bien endurcie.

  5. A te lire, je ne sais véritablement ou tu as vécu ta jeunesse, Outremont ? Dans la banlieue propre, propre, propre ? Certes, tu n’as pas eu comme tant de Québécois de mon époque dû en quelque part apprendre ton français sur  » le Tas  » comme tu l’exprime si bien…

    Comme Samuel l’explique, notre dialecte actuel est une richesse en soi permettant aux gens de librement s’exprimer sans se faire constamment  » Chier  » par quelques petits prétentieux et leurs commentaires sur la qualité des textes écrits… Des vermines qui n’ont trop souvent rien a dire mais qui l’écrivent excessivement bien… 🙂 Des rapaces qui ne voient que le petit chapeau qui manque sur un A sans ne rien comprendre du texte n’y voyant que des fautes a corriger…

    J’ai appris sur le tas comme plusieurs de ma génération et ai fait énormément d’erreurs mais ce que j’ai envie d’exprimer m’as toujours motivé a poursuivre, a apprendre et continuer si bien qu’a l’ère du correcteur automatique, il me fait bien rire de lire un texte sur le web prônant les vertus de la langue Française du passé…

    Les salles de discussion, MSN, blogues et autres me procurent cependant un certain malaise : Moé, toé, tsé, chu sul party ect…. Si notre langue résiste a ce fléau national voir mondial grâce a quelques exceptions, alors tant mieux….

    Facque voum fètes chier pis sai cool en sti 🙂

  6. A te relire, je crois que ton titre porte a confusion.. Il devrait être inversé finalement et pour se qui est du créole, c’est une langue officielle pour moi qui a eu l’opportunité de vivre avec des Haïtiens….

    Tes références au Québec et a la langue d’ici me fâche cependant car nous avons notre propre dialecte pour les Européens mais une langue véritable pour tout les Québécois….

    Un Ognon, n’est pas un  » Ostie  » de oignons si tu vois ce que ce dire mais, grâce au web, ce même ognon deviendras surement ceci : G du spag pou soupé avec dla soce au oyon … Faites attention a cela les défenseurs de la langue car voici la prochaine génération…

    Je vous déteste tous 🙂

  7. J’approuve ton texte à 100%.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s