Internet sur un piédestal


Ces temps-ci, on dirait que tout ce qu’il y a sur Internet, c’est de la magie, pourtant, tout ce qui y entre, provient de la réalité, souvent des trucs banals qui deviennent tellement cool, à cause de son format simple, court et pour emporter. Je déteste.

Avec des émissions comme Clip Dub, à Musique Plus, on donne une demi-heure complète à des personnages insignifiants du web qui dansent et chantent d’une manière loufoque,  bref, l’équipe de sélection n’est pas très sévère, on peut voir n’importe quoi, tout le monde peut avoir son deux minutes de gloire, à condition de faire n’importe quoi. On ne parle même pas d’internet Memes, mais bien de n’importe qui à travers le monde, qui a tombé sous la main de l’équipe. On choisi un thème, exemple; Country, et on rempli la demi-heure avec n’importe quel crétin qui a pu faire une vidéo avec un chapeau de cowboy et un banjo, N’IMPORTE QUEL. C’est-à-dire, si j’ai fais une vidéo de moi qui fausse, en 2006, et que je suis au fin fond du Texas, on pourrait me contacter pour me dire qu’une station de télévision du Québec a décidé de diffuser ma vidéo, qui ne compte que 300 visionnements en trois ans, sur youtube. Fucking nice, on est en avance en crisse sur le reste de la planète!!! Not. J’ai toujours un malaise à voir Rej Laplanche patiner pour expliquer la pertinence des vidéos.

Du coté de Vlog, à TVA, on voit souvent du Stop Motion, des dudes qui sautent en parachute et des trucs sans intéret comme on nous donnait à Canal Famille entre chaque émission, genre, une visite rapide d’une usine à chips. Soudainement, rendu sur internet, c’est tellement interressant, tout le monde veut être le premier à faire découvrir la vidéo qu’il a trouvé sur Stumble Upon

Lady Gaga et son pénis

Mais quelle rumeur ridicule! J’ai pu assister à la racine de celle-ci, alors qu’elle n’avait pas encore faite le tour du monde, on se basait sur une fraction de seconde d’une vidéo floue lors d’un spectacle, tout ça, accompagné d’une citation de Lady Gaga elle-même, dans une description sur youtube, provenant d’aucune source crédible, qui affirmait vivre avec un pénis et un vagin. Du coup, je me suis dis que ça ne passerait jamais, j’en étais même très indifférent. Une semaine plus tard, tout le monde en parlait! Les médias embarquent dans n’importe quoi, ils accordent une crédibilité beaucoup trop importante à ce qui se passe sur internet, mais surtout, ils veulent tous s’adapter au Web 2.0!

Tant qu’à ça, médias traditionnels, continuez de faire vos trucs comme vous les faisiez avant, puisque la source d’information la plus crédible des internautes, c’est vous. On s’abonne aux fils RSS de Cyberpresse pour se tenir informé des nouvelles au Québec et on flash 12 heure d’avance sur la population. Le reste, c’est de la marde, vraiment, ça n’arrive pas souvent que je puisse dire qu’un blogueur m’a informé, s’il ne signe pas son article accompagné d’une source, je n’en crois pas un mot.

Internet c’est un excellent moyen pour découvrir de nouveaux talents, commenter l’actualité, agrandir son réseau social, apprendre, découvrir, partager, mais depuis quelque temps, n’importe quoi devient magique aussitôt qu’il est sur le web, on oublie vite de filtrer, il n’y a plus de sélections naturelles, on a tous envie de participer à quelque chose, alors on impose des phénomènes fabriqués de force, au reste de la population.

On sait tous que c’est ridicule, mais tout le monde a quelque chose à y gagner, alors tout le monde se la ferme. En passant par le blogueur qui rêve d’être cité par Dominic Arpin,  jusqu’aux avant-gardistes de Twitter qui ne demandent qu’à participer à ces phénomènes. Ensemble, on peut créer quelque chose……au plus grand bonheur des agences de pub qui ciblent les 18-24 ans universitaires branchés et des directeurs marketing de corporations qui espèrent réussir à intégrer le web 2.0, vous leur rendez la tâche tellement facile. Après que quelques 200 personnes en aient parlé, c’est assez pour que les médias puissent qualifier ça de stunt, donc c’est une mission crissement réussie, pour une compagnie qui a investie un maigre budget pour faire parler de son nouveau produit.

Ouais, ridicule comme ça.

Je déteste.

Publicités

3 réponses à “Internet sur un piédestal

  1. Cramons internet! (dit-elle derrière son clavier…) Internet, comme tout, est ce que l’on en fait…

  2. Hello, my name is Lady Gaga, and all that buzz is shit. In fact I have only have dicks in my throat. Love ya

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s